Chemin de navigation

Stévia : un accord équitable pour les Guaranis

La stévia est présentée comme la dernière grande nouveauté en matière d’édulcorants : de plus en plus de produits contenant de la stévia arrivent dans les rayons des grandes surfaces. Un rapport de Public Eye dévoile pourtant la face cachée de ce marché très lucratif : alors que l’industrie agroalimentaire fait de juteuses affaires, les Guaranis du Paraguay et du Brésil, qui ont découvert les propriétés de cette plante et l’utilisent depuis des siècles, ne cessent de s’appauvrir et sont chassés de leurs terres.

Sans le savoir ancestral des Guaranis, les édulcorants dérivés de la stévia n’auraient pourtant jamais été commercialisés. Aujourd’hui, ils revendiquent leur droit au partage juste et équitable des bénéfices découlant de l'utilisation commerciale de leur savoir traditionnel. En partenariat avec SumOfUs, France Libertés et Pro Stévia Suisse, nous avons lancé une campagne pour soutenir leurs revendications : nous demandons au géant américain Coca-Cola de mettre un terme à ses pratiques de biopiraterie et de négocier un accord avec les Guaranis.

Public Eye, SumOfUs, France Libertés et Pro Stévia Suisse


Remise de la pétition

Plus de 260 000 personnes ont signé notre pétition demandant à Coca-Cola de négocier un accord de partage juste et équitable avec les Guaranis. Les signatures ont été remises en juin 2017 à Paris, lors d’une rencontre rassemblant les principales entreprises actives sur le marché des édulcorants dérivés de la stévia.

 

Agir ici pour un monde plus juste

En dénonçant la face cachée du boom de la stévia et en stimulant le dialogue entre l’industrie et les peuples autochtones, Public Eye s’engage pour que les droits des Guaranis soient reconnus et respectés.

Chaque don renforce notre action et nous permet de faire entendre notre voix pour des multinationales responsables et des relations économiques équitables.