Chemin de navigation

Retour à la page principale

10e édition du Public Eye: les entreprises face à leurs responsabilités

le 15 janvier 2009

Lausanne, 15.01.2009 - Lors de la journée d’ouverture du Forum économique mondial (WEF), la Déclaration de Berne (DB) et Greenpeace remettront les « Public Eye Awards 2009 » aux entreprises jugées les plus irresponsables. Cette 10e édition de la contre-manifestation du WEF, qui aura lieu le 28 janvier, sera animée par Anatole Taubman, acteur suisse qui incarne le méchant dans le dernier James Bond. L’ancien ministre allemand Heiner Geissler et la conseillère nationale socialiste Susanne Leutenegger s’exprimeront sur la responsabilité sociale des entreprises. Six multinationales sont nominées pour les prix « de la honte » 2009, parmi lesquelles Tesco, Nestlé, Les Forces motrices bernoises et Newport Mining. Le public est invité à décerner le « Public Award » en votant sur le site www.publiceye.ch. Pour la première fois, un « Positive Award » récompensera un-e employé-e pour son courage et son engagement dans la mise en place d’un projet exemplaire.

Comme chaque année, les entreprises les plus irresponsables au niveau écologique et social se verront remettre un Oscar « de la honte » lors de cette manifestation critique organisée en marge du WEF par la Déclaration de Berne et son nouveau partenaire, Greenpeace. La cérémonie de remise des prix sera animée par Anatole Taubman, actuellement à l’affiche du dernier James Bond, A Quantum of Solace, et également connu pour son rôle dans Sniper’s Valley, Marmorera et Waking the Dead. Dans le contexte actuel de la crise financière et économique mondiale, les organisateurs du Public Eye plus que jamais exigent l’instauration de règlementations contraignantes pour les multinationales. L’ancien ministre de la CDU Heiner Geissler et la socialiste Susanne Leutenegger ouvriront la cérémonie par des discours percutants. Le comédien alémanique Patrick Frey et le rappeur Greis apporteront une touche plus satirique à l’événement.

Des organisations non-gouvernementales suisses et étrangères ont fait quelque 40 propositions pour les « Public Eye Awards ». Nous avons retenu neuf cas, trois par catégorie. Les nominés pour le « Global Award » sont des multinationales qui agissent en fonction de leurs seul intérêts, au mépris des êtres humains et de l’environnement. L’entreprise minière états-unienne Newmont Mining prévoit l’exploitation scandaleuse d’une mine d’or au Ghana. Le leader britannique du commerce de détail Tesco exploite systématiquement ses couturières dans les pays du Sud et la banque française BNP Paribas finance un projet de centrale nucléaire dans une zone sismique en Bulgarie.

Les nominés pour le « Swiss Award » sont les Forces motrices bernoises, pour un projet de centrale à charbon en Allemagne, UBS, pour sa politique désastreuse de gestion des risques, et Nestlé. A plusieurs reprises, le géant suisse de l’agroalimentaire a mandaté l’entreprise privée Securitas pour espionner attac, une organisation très critique envers les agissements de la multinationale dans les pays du Sud. Dès aujourd’hui et jusqu’au 27 janvier, le public est invité à désigner, parmi les entreprises nominées dans ces deux catégories, celle qui se verra remettre le « Public Award ».

Pour la première fois, un-e employé-e sera récompensé-e pour son engagement exemplaire pour l’amélioration des conditions de travail au sein de son entreprise. Face aux pratiques irresponsables et au manque de transparence des multinationales, il est possible d’agir à l’interne, à l’image des syndicalistes polonais et colombiens nominés pour le « Positive Award ».

Retour à la page principale