Chemin de navigation

Retour à la page principale

Campagne FAIR-PAY: les Brésiliens vainqueurs, à quand le tour des travailleurs?

le 3 juillet 2002

La FIFA continue à tolérer des violations massives des droits des travailleuses. La campagne Clean Clothes l'appelle à s'engager pour que les conditions de travail s'améliorent dans les usines de fabrication des articles de sport.

La fièvre du Mundial passée, la FIFA devra donner une suite aux milliers de personnes qui l'appellent à respecter et à faire respecter les droits des travailleuses qui fabriquent les articles de sport dans le monde. Très loin des stades, des stars et des millions que le business du football a rapporté à Adidas, principal sponsor de la Coupe du Monde 2002, les ouvrières qui produisent les articles de sport en Chine, en Inde, en Indonésie ou au Pakistan continuent à travailler dans des conditions inacceptables: horaires de travail interminables, revenus inférieurs au salaire minimum légal, répression des activités syndicales, travail des enfants, humiliations, etc.

Cela doit cesser! Deux mois après le lancement de la campagne FAIR-PAY, pour des conditions de travail décentes pour tous!, quelque 60'000 cartes postales ont été distribuées! Un large public se mobilise pour appeler la FIFA et ses sponsors à adopter et mettre en œuvre un code de conduite complet valable partout là où sont fabriqués les articles de sport. La FIFA doit accepter que des contrôles indépendants des conditions de travail aient lieu dans les usines de production des articles de sport.

La campagne Clean Clothes, portée en Suisse par Action de Carême, la Déclaration de Berne et par Pain pour le Prochain, appelle le public à continuer à faire pression sur la FIFA. Jusqu'à la fin du mois de juillet 2002, il est possible d'envoyer des e-mails de protestation par le biais du site internet: www.ladb.ch. L'ensemble des cartes postales et e-mails reçus seront prochainement transmis à la direction de la FIFA. 

Retour à la page principale