Chemin de navigation

Retour à la page principale

H&M et Levi’s entendent arrêter le sablage des jeans : la DB invite toutes les marques à bannir ce procédé dangereux.

le 9 septembre 2010

Lausanne, le 9 septembre 2010 -Le 8 septembre, Levi’s et H&M, deux des plus importants producteurs de jeans au monde, ont annoncé qu’ils entendaient bannir de leurs filières l’utilisation de procédés de sablage des jeans dès la fin 2010. Pour la DB et la Campagne Clean Clothes (CCC), cette déclaration d’intention représente un pas important vers une production respectueuse des droits du travail et des droits humains. Elles encouragent les autres marques à prendre leurs responsabilités en renonçant elles aussi à une technique dont les conséquences peuvent être mortelles.

Les jeans à l’aspect usé sont à la mode, mais cette tendance a des conséquences dramatiques pour les ouvriers. Afin d’obtenir l’effet recherché, ils utilisent un procédé de sablage consistant à projeter du sable sous très forte pression. Réalisée manuellement, cette technique expose de manière prolongée les travailleurs à des poussières à haute concentration en silice. Après une ou deux années déjà, le sablage provoque une maladie respiratoire dévastatrice, la silicose. Alors que le recours à cette technique nécessiterait le port de combinaisons de sécurité intégrales, les protections sont insuffisantes et trop rarement utilisées. Et même si elles l’étaient, les risques de maladie resteraient très élevés.

En Turquie, on déplore à mai 2010 près d’une cinquantaine de décès dus à la silicose. La CCC estime qu’entre 2000 et 2009, 10 000 personnes ont travaillé au sablage des jeans. Près de la moitié d’entre elles sont touchées par cette maladie. Suite à une campagne de sensibilisation menée par une ONG turque, le gouvernement a interdit, en mars 2009, le recours à la technique du sablage dans la production de jeans en Turquie. Pourtant, des recherches faites par la CCC et ses organisations partenaires dans ce pays ont montré que l’interdiction n’a pas résolu le problème. De nombreux propriétaires d’usines ont en effet déplacé leurs activités dans des pays dont la législation est encore plus faible, comme la Chine, le Bangladesh, l’Egypte et l’Inde notamment.

La DB et la CCC condamnent le recours au sablage dans l’industrie textile, car cette technique met en danger la vie des travailleurs, pour la plupart de jeunes migrants. Elles demandent aux fabricants de jeans et aux gouvernements compétents de prendre leurs responsabilités en mettant un terme à un procédé dont les conséquences sont trop souvent mortelles. La DB et la CCC invitent donc les marques et les détaillants à suivre l’exemple de Levi’s et H&M et à s’engager en ce sens. De plus, toutes les entreprises doivent prendre des mesures afin de vérifier que l’arrêt soit bien appliqué.

La Campagne Clean Clothes (CCC) s’engage pour une amélioration des conditions de travail dans l’industrie textile globalisée. Elle mène des campagnes nationales dans 14 pays européens et collabore au sein d’un réseau comptant 250 organisations dans le monde. En Suisse, le travail de la CCC est coordonné par la DB et porté par 19 ONG.

Retour à la page principale