Chemin de navigation

Retour à la page principale

La Déclaration de Berne intervient à l'assemblée générale de Roche

le 6 avril 2004

Bâle, 06.04.2004 - La Déclaration de Berne a interpellé aujourd'hui Roche sur ses politiques en matière d'accès aux médicaments et aux diagnostics pour le VIH/sida dans les pays en développement devant l'Assemblée générale de Roche à Bâle. Elle a mentionné plusieurs problèmes persistants dans la politique de Roche.

En avril 2003, la Déclaration de Berne et une quarantaine d'organisations suisses ont lancé la campagne “Se soigner®, un droit pour tous, aussi dans les pays pauvres”. qui a interpellé le Conseil fédéral et l'industrie pharmaceutique suisse. La campagne a demandé à Roche de rendre ces médicaments et tests diagnostics pour le VIH/sida accessibles dans les pays en développement et de modifier sa politique de brevets dans les pays en développement.

Aujourd'hui un représentant de la Déclaration de Berne est intervenu lors de l'assemblée générale de Roche à Bâle pour souligner divers points problématiques de ces politiques. Les prix des deux antirétroviraux essentiels de Roche (Viracept®/nelfinavir et Invirase®/saquinavir) demeurent élevés dans les pays en développement. Son principal antirétroviral (Viracept®/nelfinavir) est exclu de sa politique "pas de brevets" en Afrique subsaharienne et dans les pays les moins avancés, alors qu'elle en assure la production et la commercialisation exclusive dans les pays en développement. Roche n'a toujours pas de politique de prix transparente sur ces tests diagnostics pour le VIH/sida dans les pays en développement dont elle est pourtant un des principaux producteurs mondiaux.

Retour à la page principale