Chemin de navigation

Retour à la page principale

Le Parlement européen a adopté une résolution contre le travail des enfants dans les plantations de cacao

le 15 mars 2012

Lausanne, 15.03.2012 - Le Parlement européen a exigé hier à une large majorité des mesures politiques contre le travail des enfants dans les plantations de cacao. Le réseau de la société civile VOICE salue cette initiative et demande des mesures juridiquement contraignantes, non seulement pour les gouvernements, mais aussi pour les entreprises chocolatières.

Il y a plus de dix ans que le Protocole Harkin-Engels a été signé aux Etats-Unis. Par ce texte, les gouvernements et les principales entreprises de l’industrie chocolatière s’engageaient à éliminer les pires formes de travail des enfants de leur chaîne d’approvisionnement d’ici à 2005. Quelques projets ont certes été lancés dans la foulée, mais les études documentant la mise en œuvre du protocole montrent que la situation dans les régions de production ne s’est pas réellement améliorée. Le fait que le Parlement européen ait demandé hier la pleine mise en œuvre du Protocole Harkin-Engels ne change pas fondamentalement la donne.

Cette résolution souligne toutefois toute l’ampleur de la problématique et prend clairement position: «Le Parlement européen condamne fermement le recours au travail des enfants dans les champs de cacao.» La résolution appelle les Etats à ratifier et à mettre en œuvre la convention des Nations unies relative aux droits de l'enfant ainsi que les conventions de l'OIT sur le travail des enfants.

La résolution demande aussi que l'ensemble des accords commerciaux conclut par l’Union européenne avec d’autres pays intègrent des dispositions efficaces destinées à réduire la pauvreté et à encourager le travail décent. Les réseaux de commerce équitable doivent être davantage soutenus. Toutes les autres revendications visent aussi principalement les gouvernements. Des mesures juridiquement contraignantes sont pourtant nécessaires, non seulement pour les Etats, mais aussi pour l’industrie qui importe et transforme le cacao.
Malgré cette lacune, la coalition européenne d’ONG et de syndicats VOICE soutient les efforts du Parlement européen et observera avec attention si et comment le Protocole Harkin-Engels sera mis en œuvre au niveau européen.

VOICE est un réseau européen d’organisations non gouvernementales et de syndicats qui s’engage pour des changements durables dans le secteur du cacao. Membres : STOP THE TRAFFIK International (Grande-Bretagne) / Oasis, Oxfam Wereldwinkels et STOP THE TRAFFIK (Belgique) / FNV Bondgenoten, Oxfam.

Retour à la page principale