Chemin de navigation

Retour à la page principale

L'herbicide Paraquat de Syngenta devant la justice

le 3 mars 2004

Lausanne, 12.03.2004 - La Suède et une coalition de syndicat et d’organisations de protection de l’environnement ont déposé plainte contre la décision de la Commission européenne d’autoriser le paraquat, l’herbicide hautement toxique de Syngenta. Les plaignants exigent l’interdiction de ce pesticide dangereux.

En décembre dernier, la Commission Européenne a autorisé le paraquat au sein de l’Union européenne contre l’avis de la Suède, de l’Autriche, de la Finlande, du Danemark et du Luxembourg. La plainte déposée devant la cour de première instance de la Cour de Justice des Communautés Européennes remet en question cette décision.

La Suède avait déjà début février annoncé le dépôt de sa plainte: «Nous savons que le paraquat est extrêmement nocif et dangereux pour la santé. L’utilisation de cet herbicide expose des centaines de personnes à des risques de blessures voire même de mort, en particulier dans les pays pauvres où les gens n’ont pas les moyens ou les connaissances nécessaires pour se protéger correctement lorsqu'ils utilisent cet herbicide. Même au sein de l’Union Européenne des cas d’intoxications ont été également recensés » a déclaré la ministre suédoise de l’environnement Lena Somerstad pour justifier la plainte. «Depuis le début des discussions, j’ai essayé d’interdire cette substance dangereuse. Pour moi, le paraquat est un herbicide inacceptable, qui est incompatible avec une agriculture durable».*

Le 2 mars 2004 quatre organisations de protection de l’environnement et deux syndicats interntionaux** ont rendu public leur plainte auprès de la CJCE. Ils avancent que dans sa décision la Commission européenne n’a pas pris en considération d'importantes données scientifiques, et que la décision contredit le principe de précaution qui est ancré dans le droit européen. Ainsi par exemple, la commission n’a pas pris en compte une nouvelle étude faisant le lien entre la maladie de parkinson et le paraquat.

La Déclaration de Berne exige depuis deux ans de Syngenta de renoncer au paraquat. « Au lieu de se séparer de ce pesticide hautement toxique, Syngenta mène une campagne de publicité et de lobbying intense pour continuer à vendre ce vieux produit encore quelques années. Cette stratégie ne va pas nuire uniquement aux utilisateurs et à l’environnement mais aussi à l’entreprise » a déclaré François Meinberg sur ce développement de l’affaire du paraquat.

*Citation d’une dépêche AFP du 5.02.2004** Stichting Natuur en Milieu (Holland); Swedish Society for Nature Conservation; European Environmental Bureau; Pesticide Action Network Europe; International Union of Food, Agricultural, Hotel, Restaurant, Catering, Tobacco and Allied Workers Associations (IUF); European Federation of Trade Unions in the Food, Agricultural and Tourism sectors and Allied Branches (EFFAT).

Pour en savoir plus:

Retour à la page principale