Chemin de navigation

Retour à la page principale

Succès de la campagne « non au bradage mondial des services publics »

le 10 avril 2003

10.04.2003 - Hier, le Conseil fédéral a approuvé le mandat de négociation de la Suisse concernant l’Accord Général sur le Commerce des Services à l’OMC. Ce mandat préserve heureusement les services publics suisses. La campagne « non au bradage mondial des services publics » menée depuis deux ans par la Déclaration de Berne, plusieurs syndicats suisses et attac a sans aucun doute contribué à ce résultat. La Déclaration de Berne demande maintenant que la Suisse publie la liste des « demandes de libéralisation » qu’elle a formulée aux autres Etats membres de l’OMC.

Le Conseil fédéral est prudent face à la libéralisation des services publics suisses. Il est cependant prêt à libéraliser certains domaines touchant au traitement des déchets et des eaux usées qui pourtant fonctionnent très bien sous le régime actuel. En ouvrant son marché dans le domaine des eaux usées, la confédération s'expose à terme à de futures pressions, cette fois dans le marché de l’eau potable.

Alors que la Suisse tente de ne pas prendre trop d’engagements en matière de libéralisation de ses services, elle n’hésite pas à présenter des demandes d’ouverture bien plus ambitieuses aux autres Etats membres de l’OMC notamment dans les secteurs du tourisme et de la finance. Or, ces domaines sont extrèmement sensibles pour les pays du Sud. C'est pourquoi la Déclaration de Berne demande que la Suisse publie la liste de ses demandes de libéralisation de services. Cette ouverture n’est en effet pas automatiquement profitable aux populations des pays pauvres.

Retour à la page principale