Chemin de navigation

Retour à la page principale

Tragédie du Rana Plaza: un don anonyme vient enfin compléter le fonds d'indemnisation pour les victimes

Lausanne, le 9 juin 2015

Après plus de deux ans d'engagement, la Campagne Clean Clothes fête un succès important: une donation anonyme est venue combler les 2,4 millions de dollars manquant au fonds d'indemnisation pour les victimes du Rana Plaza. Les survivants de cette tragédie et les familles des victimes pourront enfin toucher des dédommagements justes et suffisants.

© Gordon Welters

Depuis plus de deux ans, la Campagne Clean Clothes (CCC) s'engage pour les victimes du Rana Plaza, avec le soutien de millions de consommateurs et de consommatrices dans le monde. Un nombre important d'entreprises qui faisaient produire dans ce bâtiment dangereux ont rejeté leur responsabilité quant aux conditions de travail désastreuses, privant ainsi les victimes de leur droit à des réparations équitables et suffisantes. Lors de la deuxième commémoration du drame, en avril dernier, il manquait encore 2,4 millions sur les 30 millions de dollars nécessaires pour indemniser les quelque 5000 personnes concernées. Le gouvernement allemand a récemment qualifié cette situation de scandaleuse et a mis «la mise en œuvre de standards environnementaux et sociaux sur l'ensemble de la chaîne d’approvisionnement» à l'agenda du sommet du G7, qui se tenait en Bavière les 7 et 8 juin. Cette prise de position est venue renforcer le travail réalisé par de nombreux acteurs de la société civile, dont la Campagne Clean Clothes, et a contribué à ce dénouement tant attendu. Celui-ci donnera enfin la possibilité aux survivants et aux familles des victimes de reconstruire leur vie.

La CCC est convaincue que cet accord historique sur les indemnisations aura un effet positif sur la situation des ouvriers et des ouvrières de l'industrie textile partout dans le monde et renforcera les efforts en cours au Bangladesh pour établir un système d'assurance sociale permettant de couvrir les accidents du travail.

Malgré cette excellente nouvelle, le scandale demeure. Il aura en effet fallu plus de deux ans et une forte pression publique pour réunir les 30 millions de dollars nécessaires, alors que cette somme représente moins de 1% de l'ensemble des bénéfices réalisés chaque année par les entreprises qui faisaient produire au Rana Plaza. Cette tragédie, la pire dans l'histoire du secteur textile, a montré une fois de plus les limites des mesures volontaires, pourtant présentées par la plupart des firmes comme garantes du respect des droits fondamentaux. Coordonnée en Suisse par la Déclaration de Berne, la Campagne Clean Clothes demande à tous les acteurs de prendre enfin des mesures pour s'assurer du respect des droits humains et de l'environnement sur l'ensemble de leur chaîne d'approvisionnement et de garantir aux victimes un accès direct à des réparations.

Plus d'informations sur le drame du Rana Plaza ici ou auprès de:

Géraldine Viret, Déclaration de Berne, 021 620 03 05, viret[at]ladb.ch

Retour à la page principale