Chemin de navigation

Retour

AG de Roche: La DB demande davantage d'éthique et de transparence

Le 4 mars 2014, la Déclaration de Berne est intervenue lors de l'Assemblée générale du géant pharmaceutique bâlois Roche. Devant les dirigeants et les actionnaires, elle a dénoncé les violations éthiques commises lors de tests de médicaments menés dans les pays en développement et émergeants.

En Argentine, par exemple, où la DB a enquêté, Roche a mené un essai clinique sur des patients atteint du lupus, une maladie auto-immune. Dans le cadre de cet essai, les patients recevaient du CellCept en plus produit testé. Le CellCept était explicitement présenté comme un traitement de soutien «standard» dans le formulaire de consentement, bien que ce médicament ne soit pas homologué contre le lupus en Argentine – ni en Suisse d’ailleurs. Faire croire aux volontaires qu’ils recevront un traitement «standard», alors que celui-ci ne l’est pas, constitue une grave violation éthique. Cette tromperie n’est pas restée sans conséquences. Les patients n’ont eu accès ni au traitement testé ni au CellCept après l’essai clinique, ce dernier ne pouvant être officiellement prescrit pour cette maladie.

La DB a également demandé à Roche d’accroître ses efforts en matière de transparence en publiant l'intégralité des rapports d’essais cliniques.

Retour