Chemin de navigation

Retour

Gunvor au Congo: la stratégie de communication du négociant en trois points

En 2012, la RTS révélait que la Police fédérale venait de perquisitionner le siège de Gunvor, à Genève. Motif? Des soupçons de corruption et de pots-de-vin dans le cadre d’un gigantesque contrat pétrolier conclu en République du Congo. Géraldine Viret, porte-parole de Public Eye, analyse la stratégie de communication du négociant face à cette affaire très embarrassante.

Fruit de deux ans d’enquête, le rapport d'enquête Gunvor au Congo - Pétrole, cash et détournements (PDF, 6.4 MB) dévoile les pratiques douteuses du 4e négociant en pétrole indépendant au monde. Pour faire main basse sur l’or noir congolais, Gunvor s’est entourée de personnages sulfureux et a versé des commissions mirobolantes. 

Depuis l’ouverture d’une procédure pénale par le Ministère public de la Confédération en 2012, le négociant genevois impute ces malversations à un ancien employé. Les faits révélés par Public Eye prouvent que les affaires troubles ont continué bien après son licenciement - et que le discours de Gunvor ne correspond pas à la réalité.

Pour en savoir plus:

Lire l’histoire en six actes : Les aventures de Gunvor au Congo

Commander gratuitement le numéro spécial du magazine de Public Eye

Retour