Chemin de navigation

Retour

L’entreprise Zara répond aux critiques

Cette semaine, les entreprises ont bel et bien décidé de «communiquer» et Zara, une entreprise d’envergure internationale, a également réagi à vos messages de protestation. Lisez sa réponse et notre commentaire.

Réponse de l’entreprise Inditex (ZARA) aux messages de protestation des consommatrices et consommateurs

Dear Sir or Madam

First of all, many thanks for the interest shown in our company and its Corporate Social Responsibility policy. Comments like yours help us to implement more accurately our policy and correct it, should it be needed.

Specifically, with regard to the issue you mention, Inditex Group is developing a very intense work in the main textile production countries since years ago, in the frame of the Inditex Code of Conduct for External Manufacturers implementation. One of our aims is to guarantee decent wages and we are acting in this sense through the dialogue with all social agents (local unions, manufacturers associations and authorities), helped by our global agreement with the International Textile, Garments and Leather Workers' Federation (ITGLWF). So, it is not correct that this company "does not guarantee a living wage for the workers", because it does. Any supplier who did not fulfill this objective would be out of the Group's policy and would have immediate consequences in compliance with our Code of Conduct.

Should you want to know more about this policy, please visit our Annual Reports [http://www.inditex.com/en/press/information/annual_reports], where you can find a more detailed information.

Please do not hesitate in contacting us, should you have further questions.

Best regards,

Communication and Institutional Relations Corporate Division INDITEX

Voici le commentaire de la Déclaration de Berne / Campagne Clean Clothes

Inditex est l’un des plus grands groupes mondiaux de l’industrie du textile. Il possède, entre autres, la marque Zara. La CCC reconnaît et salue le fait que l’entreprise entretienne le dialogue avec les différentes parties prenantes, notamment au niveau local. La campagne «Un salaire de subsistance pour tous» se base sur une évaluation portant sur la politique commerciale des entreprises textiles, leur code de conduite et les mesures prises pour l’amélioration des conditions de travail dans les usines. Sur la base du questionnaire rempli par Inditex et de son code de conduite, la CCC n’a pas pu établir qu’elle garantissait un salaire de subsistance.

Si, comme l’affirme Inditex dans sa réponse aux consommatrices et consommateurs, l’entreprise s’engage réellement à verser un salaire de subsistance à tous les employés sur l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement, nous l’invitons à inscrire cette obligation dans son code de conduite et à indiquer clairement comment ce salaire est calculé.

De plus, nous demandons à  l’entreprise d’adopter le modèle de calcul et les revendications salariales de l’Asia Floor Wage pour salaire de subsistance.

Pour que l’engagement de l’entreprise soit crédible, nous l’invitons également à publier les résultats des audits menées dans les usines, ainsi que les progrès réalisés dans la mise en œuvre d’un salaire de subsistance tel que défini par l’AFW.

Si Inditex garantissait vraiment un salaire de subsistance à ses employés, elle donnerait un signal important à l’ensemble de l’industrie textile. La CCC suivra de près l’évolution de l’engagement d’Inditex.

Retour