Chemin de navigation

Retour

Novartis contre la Colombie: un lobbying agressif pour contrer un Etat souverain

Quand un géant de la pharma cherche à défendre son modèle d’affaires à tout prix: sous la menace d’une licence obligatoire, puis sommée de réduire le prix de son anticancéreux Glivec pour des raisons de santé publique, le géant bâlois de la pharma n’a pas hésité à sortir l’artillerie lourde. Après les pressions diplomatiques et les actions en justice, place au lobbying agressif pour contrer les décisions légitimes d’un État souverain.

Auteur: Patrick Durisch

Cet article a été publié dans Public Eye - Le magazine n°6 (juin 2017), dans lequel nous consacrons une série d'articles à « la loi des pharmas » :

En tant que membre de Public Eye, vous recevez cinq fois par an notre magazine qui présente nos dernières enquêtes, des dossiers exclusifs et des éclairages sur des thèmes d’actualité. Chaque numéro peut être commandé gratuitement via le shop en ligne.

Retour