Chemin de navigation

Retour

Rana Plaza – trois ans plus tard: une sécurité toujours insuffisante dans les fabriques du Bangladesh

Le 24 avril 2013 survenait à Dhaka la tragédie la plus meurtrière de l’histoire de l’industrie textile. Trois ans plus tard, tous les blessés et les familles des victimes ont enfin été indemnisés – mais les mesures de sécurité prises dans les usines du Bangladesh sont encore nettement insuffisantes.

Le 24 avril 2013, l’effondrement d’un bâtiment de huit étages à Dhaka, la capitale du Bangladesh, a entraîné la mort de plus de 1100 personnes et fait plus de 2000 blessés. La plupart étaient des couturières employées dans l’un des cinq ateliers textiles qu’abritait l’immeuble.

Comment une telle tragédie a-t-elle pu se produire? Depuis lors, quelle a été l’influence du réseau international de la Campagne Clean Clothes, coordonnée en Suisse par la Déclaration de Berne? Et quelles mesures doivent encore être prises?

Daniela Kistler, collaboratrice de la DB, fait le point sur la situation, trois ans après le drame.

En savoir plus:

Retour