Chemin de navigation

Retour

Réponse au courrier de l’Association des Raffineurs Africains

La veille de la publication de son rapport « Dirty Diesel », Public Eye a reçu un courrier de l’Association des Raffineurs Africains (ARA), minimisant la responsabilité des négociants suisses quant à la qualité des carburants vendus en Afrique.

Le rapport « Dirty Diesel: How Swiss Traders Flood Africa With Toxic Fuels (PDF, 8.8 MB) », publié le 15 septembre, dévoile le rôle central des négociants suisses dans le secteur des carburants en Afrique. Il révèle comment des sociétés helvétiques profitent des faibles standards en Afrique pour produire, livrer et vendre des carburants à haute teneur en soufre, interdits en Europe.

Le 14 septembre, Public Eye a reçu un courrier de l’Association des Raffineurs Africains (ARA), minimisant la responsabilité des négociants suisses quant à la qualité des carburants vendus en Afrique. Nous avons été très surpris de recevoir cette lettre un jour avant que le rapport ne soit rendu public. Interrogés par les médias, les sociétés suisses de négoce y ont fait référence à plusieurs reprises. Public Eye répond aujourd’hui à la tentative des raffineurs et des négociants de faire diversion.

La réponse de Public Eye (PDF, 59 KB)

— Réponse de Public Eye au courrier de l’Association des Raffineurs Africains (ARA) (en anglais)

Le courrier de l’Association des Raffineurs Africains (ARA) (PDF, 293 KB)

— Courrier de l’Association des Raffineurs Africains (ARA) adressé à Public Eye (en anglais)

Retour