Chemin de navigation

Retour

Roche instrumentalise une participante à ses essais cliniques et perd devant les tribunaux suisses

Le 1er décembre 2016, Public Eye a reçu du tribunal régional de Berne-Mittelland une « requête de mesures provisionnelles assortie d’une demande de mesure superprovisoire ». Celle-ci a été introduite par l’avocat bâlois Benedikt Suter, apparemment mandaté par l’une des personnes qui a confié son expérience de participante pour notre rapport sur les problèmes éthiques dans les tests de médicaments de sociétés suisses en Egypte.

Or, divers documents judiciaires et informations contextuelles montrent que si la participante en question a si brusquement retiré son consentement pour la publication de ses photos et déclarations, après nous l’avoir pourtant donné de son plein gré et à plusieurs reprises, c’est sous la pression du géant bâlois de la pharma Roche. C’est également la conclusion qu’a tirée le SonntagsZeitung (PDF, 562 KB) dans son édition du 12 mars 2017, dans laquelle l’hebdomadaire relate cette histoire emblématique d’une tentative ratée d’intimidation.

A lire à ce sujet:

L'article paru dans La Liberté du 1er avril 2017 : Roche aurait intimidé un cobaye (PDF, 87 KB)

Notre enquête sur les tests de médicaments délocalisés en Egypte

Retour