Chemin de navigation

Retour

Soutien au manifeste fiscal

Le manifeste pour une réorientation de la politique fiscale a permis de lancer une discussion de fonds plus nécessaire que jamais sur la notion de justice fiscale. Depuis la publication du manifeste, il y a un peu plus d'un mois, nous avons obtenu de nombreux soutiens importants. Différentes organisations de développement, comme Solifonds, et l'œuvre suisse d'entraide ouvrière se sont ralliées au manifeste fiscal, au même titre que le parti écologiste suisse et le parti chrétien-social. Par ailleurs, une proposition de soutien est actuellement pendante devant les instances du Parti socialiste suisse.

Entre-temps, le Conseil fédéral a présenté sa stratégie pour la place financière suisse. Il y a de quoi être étonné lorsqu'on y lit que « le Conseil fédéral a toujours maintenu sa position » et qu'il « n'est pas dans l'intérêt de la Suisse d'attirer des fonds étrangers qui n'ont pas été imposés ». En rejetant catégoriquement l'échange automatique d'informations, le gouvernement agit simplement dans le sens opposé. L'échange automatique d'informations est en effet la seule mesure permettant de garantir que l'argent déposé dans les coffres des banques suisses soit effectivement imposé selon les taux en vigueur dans le pays d'où il provient. Au lieu de cela, le Conseil fédéral a jugé bon de reprendre une fois de plus une idée provenant de l'association suisse des banquiers, et de soutenir le projet d'une retenue libératoire à la source. Dans ces conditions, il est plus important que jamais de maintenir la pression en faveur d'une réorientation de la politique fiscale

Retour