Chemin de navigation

Retour

Temps présent, RTS Un: Genève, paradis des dictateurs

Avec l’aide d’informaticiens amateurs, des journalistes sont partis à la traque aux dictateurs qui viennent dépenser des sommes hallucinantes dans les palaces genevois, tandis que leurs peuples vivent dans la misère. Coup de projecteur sur un scandale qui fait partie du décor.

Comment une petite antenne vissée sur le balcon d’un retraité en bordure de l’Aéroport de Genève a-t-elle pu trahir des secrets aussi jalousement gardés ? Avec l’aide d’un petit groupe hétéroclite d’informaticiens, de journalistes et de passionnés d’aviation, l’antenne de Mike Gerard s’est transformée en radar très particulier : le détecteur de dictateurs.

Monarques du Golfe, potentats africains, autocrates d’Asie centrale: grâce au petit logiciel qu’ils ont développé, les allées et venues genevoises des dirigeants les plus autoritaires de la planète sont désormais rendues publiques en direct sur les réseaux sociaux.

Les autorités helvétiques se montrent accueillantes : elles offrent à ces richissimes potentats des passe-droits et un dispositif légal destiné à les attirer en Suisse. Un modèle d’affaires risqué et problématique, qui est au cœur du développement économique du canton de Genève, selon les enquêteurs de Public Eye (dès la 52ème minute).

Découvrez le reportage de François Pilet sur le site de l’émission Temps Présent

A lire aussi : notre dossier sur les avoirs illicites des potentats – ou comment empêcher que la place financière suisse ne serve de coffre-fort aux dictateurs des pays pauvres et en proie à la corruption ?

Retour