Chemin de navigation

Retour

Trois ans après Tazreen – les victimes de l’incendie vont-elles enfin être indemnisées?

Le 24 novembre 2012, dans l’usine bangladaise de Tazreen, à Dhaka, s’est déclaré un incendie qui a coûté la vie à 112 personnes et fait de nombreux blessés. Trois ans plus tard, l’indemnisation des victimes est enfin sur le point de se concrétiser grâce à la création d’un fonds spécial.

Un accord-cadre sur l’indemnisation des victimes a pu être négocié en 2014, près de deux ans après la tragédie. Sur cette base, un fonds d’indemnisation, le «Tazreen Claims Administration Trust», a désormais été créé afin de traiter les revendications des victimes, de rassembler les montants nécessaires à leur indemnisation et de coordonner les versements.

Alors que C&A et d’autres firmes qui s’approvisionnaient dans l’usine de Tazreen se sont déclarées disposées à apporter une contribution financière, d’autres refusent encore de faire face à leurs responsabilités. Le plus gros client de l’usine, le géant états-unien Walmart, a certes versé une contribution au fonds d’indemnisation de la tragédie du Rana Plaza, mais rien encore pour les victimes de Tazreen. De même, la Business Social Compliance Initiative (BSCI), qui était chargée de l’audit du Rana Plaza comme de celui de Tazreen (peu de temps avant l’incendie de surcroît), ne met pour l’instant rien en œuvre pour contribuer à la procédure d’indemnisation.

Alors que les rescapés de l’incendie et les proches de ceux qui y ont trouvé la mort luttent depuis trois ans pour obtenir une indemnisation convenable et complète, la fin du tunnel semble proche. La Campagne Clean Clothes (CCC), coordonnée en Suisse par la Déclaration de Berne, fait pression sur les multinationales concernées pour qu’elles endossent leurs responsabilités et contribuent au fonds d’indemnisation de Tazreen afin que les familles de celles et ceux qui ont péri dans l’incendie ainsi que les rescapés de la tragédie soient enfin dédommagés comme il se doit..

Pour de plus amples informations:

Sécurité des bâtiments au Bangladesh

 

 

Retour