Chemin de navigation

Retour

Un NON sans appel à Ecopop

La croissance a ses limites et il est vrai que les atteintes à l’environnement menacent les conditions d’existence de tous les êtres humains. A de nombreux égards, il est nécessaire de changer notre perspective et notre comportement. Toutefois, limiter drastiquement l’immigration dans une attitude d’isolement égoïste et se mêler de la planification familiale dans les pays les plus pauvres sont des réponses absurdes. Par ailleurs, nous estimons qu’une telle position est insoutenable d’un point de vue éthique.

Les atteintes à l’environnement sont principalement causées par les relations économiques inéquitables, qui emprisonnent une grande partie de la population mondiale dans la pauvreté, par les activités des multinationales qui méprisent les droits humains fondamentaux, ainsi que par la consommation effrénée dans les pays riches, en Suisse notamment. L’évolution démographique dans les pays pauvres peut être influencée en premier lieu par l’amélioration du statut social des femmes, de l’accès à l’éducation, du droit à la santé ainsi que par la garantie d’un salaire vital. Prendre les migrants et les migrantes comme boucs émissaires est une vision injuste, inscrite dans le court terme. La préservation des ressources naturelles, en Suisse comme ailleurs, passe par davantage de justice, une plus grande solidarité dans le monde et la volonté claire de limiter notre propre empreinte écologique.

Pour ces raisons, la DB vous recommande de rejeter l’initiative Ecopop par un NON sans appel le 30 novembre prochain.

Pour le comité et l'équipe
Pierrette Rohrbach, présidente de la DB

Retour