Chemin de navigation

Retour

Vers un nouveau standard de transparence des sociétés


Les recommandations révisées 24 et 25 du GAFI notamment fixent les devoirs relatifs à la transparence des bénéficiaires effectifs des personnes morales et constructions juridiques et obligent les autorités à s’assurer qu’elles peuvent obtenir les informations sur leur contrôle effectif.

Les mesures prises pour mettre la législation suisse en conformité avec les recommandations du GAFI doivent être saluées comme un pas nécessaire dans la bonne direction. Il faut cependant aller plus loin et garantir la publicité des informations relatives aux détenteurs de sociétés.

Retour