Chemin de navigation

Syngenta, la plus grande multinationale agroalimentaire du monde, a un impact décisif sur l'agriculture mondiale: ses pesticides controversés, ses brevets sur les semences et ses organismes génétiquement modifiés présentent des risques pour les êtres humains et l'environnemennt.

En l'an 2000, la fusion des secteurs agroalimentaires de Novartis et d'Astra-Zeneca donne naissance à Syngenta, la plus grande multinationale agroalimentaire du monde. Leader mondial du secteur des pesticides, avec une part de marché d'environ 23%, elle est également en troisième position dans le domaine des semences, avec 9% de parts de marché (état en 2013). Par sa position dominante, Syngenta exerce une forte influence sur l'agriculture mondiale.

La position dominante de Syngenta et son influence politique en font un acteur important de l'agriculture fortement industrialisée. Ses activités sont la cause de dégâts à la santé et à l'environnement. En cause: l'utilisation de pesticides, la propagation incontrôlée d'organismes génétiquement modifiés, les droits de propriété intellectuelle qui ont une influence négative sur les droits des agriculteurs et des agricultrices ainsi que sur les progrès techniques et conduisent à l'appauvrissement de la biodiversité agricole.

Depuis de nombreuses années, Public Eye demande l'arrêt de la production et l'interdiction du paraquat, herbicide classé comme extrêmement dangereux selon les critères de la FAO. Ces revendications sont également soutenues par des organisations non gouvernementales, des syndicats et des scientifiques du monde entier. Les travailleurs et travailleuses qui sont régulièrement en contact avec ce pesticide doivent faire face à de graves problèmes de santé. La toxicité élevée du paraquat, contre lequel il n'existe aucun antidote, conduit encore et toujours à de sérieuses atteintes à la santé, parfois jusqu'à la mort.

Outre l'accent sur les pesticides et le paraquat, Public Eye porte également un regard critique sur la responsabilité sociale ("Corporate Social Responsibility") de Syngenta. Dans le cadre d'une analyse du rapport de responsabilité sociale produit par l'entreprise en 2007, Public Eye (anciennement Déclaration de Berne) a conclu que Syngenta ne remplit de loin pas les critères de la Global Reporting Initiative, notamment en matière de fiabilité, d'impartialité et de clarté. En 2014, Public Eye a analysé le « Good Growth Plan » de Syngenta (PDF, 242 KB), et constaté que l’entreprise évite soigneusement de prendre en considération les problèmes dont elle est la cause. Public Eye travaille également sur différents problèmes posés par le géant bâlois: la technologie dite "Terminator", son partenariat contestable avec l'EPFZ ou encore la participation de Syngenta au développement d'insectes génétiquement modifiés pour lutter contre les parasites.

Un autre axe essentiel du travail de Public Eye concerne la propriété intellectuelle sur les semences. Les brevets de Syngenta se retrouvent toujours au centre de la critique. A titre d'exemples, les brevets sur un génome de riz, un melon cultivé selon des méthodes conventionnelles ou le brevet sur les poivrons.

  • Syngenta emploie plus de 27 000 salariés dans 90 pays environ (état en 2013). Son chiffre d’affaires global s’élevait à 14,7 milliards de dollars américains en 2013. 74% provenait de la vente de pesticides, 22% du secteur des semences.
  • 24% des pesticides vendus dans le monde proviennent de Syngenta.
  • Une étude de Public Eye (Paraquat: Unacceptable health risks for users, 1er avril 2011) montre que Syngenta, qui continue à vendre le paraquat en dehors de l’Europe, est coresponsable chaque année de milliers de cas d’intoxication.
  • Syngenta est le leader mondial de la vente de paraquat, selon ses propres dires (Assemblée générale 2009).
  • Selon les critères de l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le paraquat de Syngenta fait partie des pesticides extrêmement dangereux. Il est interdit depuis longtemps en Suisse et en Europe. La FAO exige le retrait progressif de la distribution et de l’exploitation du paraquat.