Chemin de navigation

Des preuves inédites conduisent à une nouvelle dénonciation

En avril 2013, des activistes angolais ont déposé une dénonciation à Berne et à Luanda demandant au Ministère public de la Confédération d’instruire enfin l’affaire connue sous le nom d’« Angolagate suisse », révélée au début des années 2000. Cette dénonciation se base sur des faits nouveaux, documentés dans un rapport d’enquête publié par Corruption Watch en collaboration avec Public Eye. Ce rapport montre comment plus de 700 millions de dollars ont été volés par l’entourage du Président Dos Santos.

Le rapport de Corruption Wach et Public Eye met en évidence le rôle douteux de Glencore, le géant zougois du négoce desmatières premières, qui a accordé à l’Angola les préfinancements pétroliers dont les sommes ont été détournées. Les auteurs attendent davantage de transparence de la Suisse, de sa place financière et de son industrie du négoce et demandent que cette dernière soit soumise à la législation anti-blanchiment.

En savoir plus :

« Agir ici pour un monde plus juste »

Regarder là où d’autres préféreraient que leurs activités restent dans l’ombre, dénoncer les méfaits et proposer des mesures concrètes pour y remédier : c’est la mission que se donne Public Eye. Vous pouvez nous aider à poursuivre notre travail d’enquête en toute indépendance : soutenez par un don notre travail pour un monde plus juste. Merci !