Chemin de navigation

En février 2013, Public Eye révèle dans une enquête exclusive que la compagnie de courtage pétrolier suisse Trafigura contribue par ses alliances opaques à l’enrichissement d’une caste de dirigeants autocratiques sur le dos de la population angolaise. Le manque de transparence et de régulation prévalant en Suisse offrent à des firmes peu scrupuleuses un refuge pour concourir à l’enrichissement de potentats au détriment des populations les plus pauvres de la planète. L’Angola s’ajoute à une longue liste de cas où la Suisse est complice du pillage des ressources naturelles.

Rapport publié en février 2013 par Public Eye (anciennement Déclaration de Berne) Les affaires angolaises de Trafigura

La Confédération ne peut rester complice d’une telle situation. Elle doit adopter une législation qui favorise la transparence pour limiter les risques de corruption et permettre ainsi aux populations de bénéficier de leurs ressources naturelles.

En savoir plus :

« Agir ici pour un monde plus juste »

Public Eye a enquêté durant près de deux ans sur les affaires douteuses de Gunvor au Congo. Public Eye est financée essentiellement par le soutien de ses membres et donateurs. Vous pouvez nous aider à poursuivre notre travail d’enquête en toute indépendance : soutenez par un don notre travail pour un monde plus juste. Merci !