Chemin de navigation

Critères d'évaluation

Récolte des données

Les portraits d’entreprise se basent sur une enquête par questionnaire menée au cours de l’année 2010. Les entreprises étaient invitées à remplir un questionnaire sur leur engagement en matière de responsabilité sociale.

Un accent particulier été mis sur la transparence, la reconnaissance explicite du droit du travail (code de conduite), la mise en œuvre et la politique d’approvisionnement, mais également sur les activités de suivi et de vérification. Notre recherche s’appuie aussi sur les informations supplémentaires que nous ont transmises les entreprises et sur des recherches complémentaires effectuées par nos soins. Notre attention s’est portée sur l’examen des mesures prises par les entreprises en vue d’améliorer les conditions de travail sur l’ensemble de leur chaîne d’approvisionnement. Nous n’avons pas abordé les aspects écologiques tels que les procédures d’emballage, l’empreinte écologique de la production et la préparation de la marchandise, le bilan écologique du siège de l’entreprise et de ses succursales ou le transport.

Evaluation des résultats

Sur les 80 entreprises contactées, 54 ont rempli le questionnaire. Nous avons élaborés les portraits sur la base de ces données et à l’aide de compléments d’enquête. Les informations ont été traitées à l’aide d’une méthode d’analyse uniforme et enregistrée dans une base de données résumant les 160 réponses auxquelles chaque entreprise devait répondre. Lorsqu’une entreprise n’a pas souhaité répondre au questionnaire, ou a évité de répondre à certaines questions, nous avons complété le portrait de l’entreprise à l’aide de documents disponibles au public.

Interprétation des données

Les portraits d’entreprise, ainsi que les diagrammes d’évaluation donnent des renseignements sur la politique de ces entreprises en termes de mise en œuvre et de vérification de critères sociaux. Notre questionnaire est construit de manière à porter l’attention sur les mesures (stratégiques et politiques) prises par les entreprises afin d’assumer leur responsabilité sur l’ensemble de leur chaîne d’approvisionnement. A noter que même chez les entreprises qui assument au mieux leur responsabilité, on constate des entorses aux droits du travail, mais ces dernières disposent alors des moyens adéquats pour prendre de mesures correctives. Dans ce sens, la première étape pour l’entreprise consiste à reconnaître sa responsabilité pour l’ensemble des activités de sa chaîne d’approvisionnement. L’évaluation de PME est adapté au niveau de responsabilité qu’elles sont en mesure d’assumer de part leur taille.

Comment interpréter les résultats?

Les critères

L’élaboration des digrammes s’est faite à l’aide de l’évaluation de 27 séries de critères comprenant plusieurs aspects partiels pour chaque entreprise. Les domaines suivants ont été pris en compte dans l’évaluation.

Transparence

Renseignements à propos de la chaîne d’approvisionnement, les résultats des activités de suivi et de vérification, de l’existence d’un code de conduite (disponible au public), de la publication d’un rapport de durabilité.

Les entreprises sont évaluées positivement si elles communiquent ouvertement à propos de leur engagement en matière de responsabilité sociale et donnent des informations détaillées sur leur chaîne d’approvisionnement.

Code de conduite

Etendue et exhaustivité, reconnaissance explicite des normes fondamentales de l’OIT, réglementation au sujet des salaires et du temps de travail, sécurité au travail, relations professionnelles formalisées.

Les entreprises sont évaluées positivement si elles ont fourni un code de conduite complet, qui fait état explicitement des normes internationales du travail de l’OIT et qui préconise le versement d’un salaire de subsistance.

Mise en œuvre

Code de conduite accessible à la direction et aux ouvriers, engagement contractuel concernant la mise en œuvre du code de conduite, ressources de personnel affectées à la mise en œuvre du code conduite, formations pour la direction et les ouvriers, versement des salaires dans les usines, gestion des risques, politique d’approvisionnement.

Les entreprises sont évaluées positivement si elles ont formulé des mesures concrètes de mise en œuvre du code de conduite et qu’elles ont appuyé ces dernières par des documents (disponible au public ou transmis à la CCC).

Vérification

Adhésion à une initiative de suivi et/ou de vérification multipartite, mécanismes de suivi et mesures correctives lors de manquements aux droits du travail, mécanismes de vérification.

Les entreprises sont évaluées positivement si elles sont membres d’une initiative ou d’un organe de vérification crédible et indépendant (initiatives multipartites telles que la FLA ou la FWF), si des mécanismes de contrôle et des mesures correctives sont prévues, si ces dernières sont documentées et si les entreprises travaillent en collaboration avec les parties prenantes locales.

Catégories

Les entreprises appartenant à la catégorie «pionnières» s’engagent fortement et font partie des précurseurs de la branche. Les entreprises qualifiées de «prudentes» et de «débutantes» sont sur la bonne voie mais ont soit commencé depuis peu de temps à prendre leur responsabilité sociale à cœur, soit le font de façon encore trop superficielle. Les «indifférentes» ont souvent d’autres priorités et la responsabilité sociale ne figure pas à leur agenda. La catégorie des «opaques» décrit les entreprises qui n’ont absolument pas réagit au sondage et qui n’ont rendu public aucun document attestant de leur responsabilité sociale.