Chemin de navigation

Sur les traces de cette chaussure

Comment dénoncer les abus dans l’industrie de la chaussure sans pour autant donner des leçons de morale ? Pour relever ce défi, Public Eye a proposé aux amateurs et amatrices de mode de concevoir eux-mêmes la chaussure de leurs rêves avec le Shoe Creator. Dans le cadre d’un concours, le gagnant ou la gagnante verrait sa création produite sur mesure. Les participants pouvaient choisir la forme, les matériaux et les couleurs de la chaussure de leur rêve, mais devaient aussi se prononcer sur leurs conditions de fabrication, découvrant ainsi au fur et à mesure la face cachée de cette industrie à la dérive.

La campagne a suscité un grand intérêt, puisque plusieurs milliers de chaussures ont été créées avec notre Shoe Creator. Après avoir désigné la chaussure gagnante, nous nous sommes attelés à la faire produire dans les conditions les plus justes et équitables possibles. Et comme vous allez le découvrir, ça n’était pas une mince affaire !

Les conditions de travail dans l’industrie de la chaussure et du cuir

La fabrication sur mesure d’une seule paire de chaussures se distingue bien évidemment de la production industrielle de masse. Corina Ajder, qui a enquêté sur l’industrie de la chaussure en Europe de l’Est, et Papa Demba, ancien tanneur devenu syndicaliste dont vous aviez peut-être fait la connaissance dans notre magazine d’avril, témoignent de leur expérience et des conditions de travail difficiles dans les tanneries et usines de chaussures.

 

La réalité du « Made in Europe »

La chaussure gagnante a été produite en Suisse. Mais les conditions de travail sont-elles vraiment meilleures en Europe qu’en Asie ? Et comment peut-on savoir, en tant que consommateurs et consommatrices, si une chaussure a été produite dans conditions équitables ? Daniela Kistler, collaboratrice de Public Eye chargée de la Campagne Clean Clothes, Torben Fuchs, cordonnier orthopédiste, évoquent les conditions d’une consommation responsable et la réalité qui se cache derrière le « Made in Europe ». Jürg Zeller, tanneur, parle de la durabilité du cuir et des conditions de travail dans les tanneries.


>> La chaussure gagnante, sans face cachée

 

Agir avec nous :

Pour garantir aux travailleurs et travailleuses des conditions de travail dignes et des salaires décents, le chemin est encore long. À cet égard, l’engagement des entreprises et des milieux politiques est essentiel. Mais à titre individuel (JPG, 536 KB), nous pouvons également apporter notre contribution et nous engager pour des conditions de travail plus justes et équitables.

1. Entretenir ses chaussures et les porter plus longtemps
Prenez bien soin de vos chaussures et faites-les réparer pour qu’elles durent plus longtemps. Prenez le temps de réfléchir avant d’en acheter de nouvelles, et pensez aussi à faire un tour dans les boutiques de seconde main.

2. S’engager pour une production juste et équitable
Renseignez-vous auprès des marques et fabricants pour savoir dans quelles conditions leurs chaussures sont produites. Faites-leur savoir que des conditions de production justes et équitables vous importent. Vous les rappelez ainsi à leur devoir et vous contribuez directement à faire pression sur l’industrie.

Engagez-vous aux côtés de Public Eye, et faites entendre notre voix pour des conditions de travail plus justes et équitables.


Avec nos organisations partenaires, nous nous engageons depuis de nombreuses années pour des salaires décents et des conditions de travail sûres dans l’industrie du vêtement et de la chaussure. Pour ce faire, nous travaillons en étroite collaboration avec des syndicats locaux. Nous dénonçons également les abus de cette industrie en Suisse, en sensibilisant l’opinion publique, et en exigeant des entreprises et des milieux politiques qu’ils assument leurs responsabilités.