Chemin de navigation

De plus en plus de personnes sont attentives au caractère durable et équitable des produits qu’ils consomment. Mais qu’en est-il dans le domaine des placements financiers?

Il convient en premier lieu de souligner qu'il n’existe pas d'investissement idéal qui, tout en répondant aux plus hautes exigences de durabilité tant sociale qu'environnementale, génère un rendement au-dessus de la moyenne. De plus, il n’existe aucun label de qualité convaincant en termes d'investissements. De nombreux produits de placement sont certes présentés comme « durable », « éthique » ou « écologique », mais les critères auxquels ils sont soumis varient fortement en fonction de l’offre.

Cela ne devrait toutefois pas vous empêcher de placer votre argent de la manière la plus consciencieuse et la plus responsable possible. Le plus grand des compromis sera toujours préférable à un placement traditionnel, dont les seuls critères indicatifs sont le taux de rendement et les taxes prélevées, soit l'obtention d'un rendement maximal.

Vous avez dit « durable » ?

La diversité des produits se reflète dans la multitude des termes utilisés. Il existe des fonds de placement écologiques, des «placements éthiques» et des produits durables. Ces derniers ont la prétention d’intégrer des aspects tant sociaux qu'environnementaux. Toutes les possibilités de placement présentées ici sont qualifiées de « durables », indépendamment du fait qu’elles soient plutôt orientées vers l'écologie, l'éthique ou la responsabilité sociale. La notion de durabilité en soi n’est pas sans contradiction. Les critères des différentes offres se distinguent notamment en fonction de l’interprétation de cette notion.

Les marchés financiers globalisés sont tout sauf durables. La quête du profit à court terme et la logique de la plus-value actionnariale (Shareholder-Value) sont en totale contradiction avec les exigences de durabilité sociale et environnementale.

Une économie durable doit fonctionner avec beaucoup moins d’énergie et de matières premières et doit produire beaucoup moins d’émissions et de déchets. On peut douter du fait qu’elle comble encore les attentes de rendement élevées des marchés financiers si elle remplit tous ces critères. De même, les nouveaux produits et processus de production moins gourmands en ressources et en énergie nécessitent d’importants investissements en recherche et développement, qui n’apportent aucun profit financier à court terme.

Les montants gigantesques du capital spéculatif, le manque de régulation et l’opacité structurelle des principaux acteurs rendent les marchés financiers instables et sujets aux crises. En temps de crise économique, comme c’est le cas aujourd’hui, ces propriétés de la sphère financière ont des effets particulièrement négatifs sur la durabilité sociale et environnementale dans les  pays touchés. A cela s’ajoute le fait que la dynamique des marchés financiers contribue considérablement à la répartition inégale de la richesse dans le monde.

Ce que vous ne pouvez pas attendre des «investissements durables» 

  • Pour l’essentiel, la plupart des offres de placements durables ne sont pas de véritables «alternatives» aux placements traditionnels. Par le biais de la Bourse notamment, elles font partie des marchés financiers globalisés.
  • Si vous attendez d'un placement durable qu'il contribue à une réduction notable de la consommation de matières premières et d’énergie ou à une diminution de la pauvreté dans le monde, vous risquez de ne pas être totalement satisfait.
  • Enfin, sans prise de risque et sans engagement personnel, il est impossible de gagner beaucoup d’argent tout en contribuant à un monde plus juste... Contrairement à ce que suggère parfois la publicité pour certains produits de placement.

La recherche d’un placement d’argent responsable revient en quelque sorte à rechercher la moins pire des mauvaises solutions. Les compromis étant inévitables, le premier commandement d’un usage responsable de l’argent est le suivant: « Ta propre opinion tu te forgeras ». Cela concerne vos attentes en termes de rendement, les risques que vous êtes disposé à prendre, votre disposition à placer votre argent sur les marchés financiers globalisés, vos attentes vis-à-vis d’une banque et enfin, vos exigences sur le contenu d’un placement durable.

Moments-clés