Chemin de navigation

Convention sur la diversité biologique (CDB)

La Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB) a été négociée en 1992, à Rio de Janeiro, lors de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement. Ce traité international compte 193 Parties contractantes. La Conférence des parties, plus connue sous son acronyme COP (pour « conference of the parties ») en est l’organe suprême.

La Convention sur la diversité biologique poursuit les objectifs suivants :

  • préserver la diversité biologique,
  • utiliser cette diversité de manière durable,
  • premettre un partage équilibré et équitable des avantages résultant de l’utilisation des ressources génétiques.

Public Eye s’engage pour une mise en œuvre cohérente de la convention, en particulier concernant l’implémentation de son troisième objectif : un partage équilibré et équitable des avantages résultant de l’utilisation des ressources génétiques.

Pour garantir ce partage, les Etats parties ont adopté, en 2010, le Protocole juridiquement contraignant de Nagoya, lequel devrait garantir la lutte efficace contre la biopiraterie et la mise en œuvre du partage des avantages. Le protocole est entré en vigueur en octobre 2014.