Chemin de navigation

Organisation mondiale du commerce (OMC)

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) pose le cadre institutionnel et les fondements juridiques du commerce entre les pays.

Dans le but avoué de libéraliser le commerce international, l’OMC joue un rôle central dans la globalisation économique. L’OMC s’occupe des règles de commerce internationales auxquelles sont soumis ses 160 membres. Son secrétariat, basé à Genève, compte environ 700 collaborateurs, pour un budget d’environ 200 millions de francs. L’organe suprême de l’OMC est la conférence ministérielle, qui se réunit tous les deux ans.

Public Eye est membres de plusieurs réseaux d’ONG européens et internationaux actifs sur les questions de politique commerciale. En Suisse, elle s’engage pour un système commercial multilatéral, dans lequel tous les pays disposeraient d’une marge de manœuvre suffisante pour déterminer eux-mêmes leur stratégie de développement et qui mettrait les droits du travail, les droits humains ainsi que la protection de l’environnement au centre des préoccupations.

Pour cela, des changements fondamentaux doivent être opérés au sein de l’OMC, qui doit en premier lieu observer une plus grande transparence et agir de façon démocratique au lieu de se contenter de déclarations écrites. Elle ne doit pas agir en fonction des intérêts des pays industrialisés ou se laisser influencer par les multinationales. De façon générale, l’OMC doit renoncer à l’idéologie du libre-échange et s’orienter vers des valeurs telles que la durabilité, la justice, la solidarité et le respect des droits humains.

Malgré sa position critique à l’égard du fonctionnement actuel et de l’orientation idéologique de l’OMC, Public Eye est favorable à un système de commerce multilatéral avec des règles contraignantes. Un tel système permettrait aux pays ayant moins d’influence de ne plus subir la loi du plus fort et de participer aux prises de décision.