Agricultural Commodity Traders in Switzerland

Benefitting from Misery?

La Suisse n’est pas seulement le pays des plus grands négociants mondiaux en pétrole, charbon, minerais et métaux : elle est aussi une plaque tournante importante pour des matières premières agricoles comme le café, le cacao, le sucre ou les céréales. La majorité des grands négociants agricoles sont basés ici, ou ont installé en Suisse d’importants bureaux de négoce.

Le secteur est fortement concentré entre les mains d’une quantité de plus en plus restreinte d’entreprises puissantes, qui contrôlent également certaines étapes de production et de transformation. Dans les pays à faibles revenus, où sont produites beaucoup de matières premières commercialisées par des entreprises suisses, les violations des droits humains sont omniprésentes, du manque de salaires ou de revenus décents au travail forcé ou au travail des enfants, en passant par des dangers pour la santé et la sécurité au travail. Les risques d’évasion fiscale et de corruption sont aussi particulièrement élevés dans la production et le commerce de matières premières agricoles.

Le rapport de Public Eye «Agricultural Commodity Traders in Switzerland – Benefitting from Misery?» (2019) fait la lumière sur ce secteur opaque et sur les violations des droits humains liées à ce type d’activités. Tout en évoquant des méthodes possibles pour faire face aux défis, il souligne aussi que la Suisse refuse toujours toute réglementation susceptible de constituer une solution à ce problème.