Stévia: un cas flagrant de biopiraterie

Les Guaranis revendiquent leur droit au partage des bénéfices

Toute l'histoire

Article principal

 — Lausanne/Zurich

Lors d’une rencontre convoquée par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) à Abuja, au Nigéria, un pas important a été fait pour améliorer la qualité des carburants en Afrique de l’Ouest. Après le Ghana, le Nigéria, le Bénin, la Côte d’Ivoire et le Togo ont annoncé qu’ils abaisseraient drastiquement la teneur en soufre autorisée dans le diesel importé, en imposant une limite de 50 ppm (parties par million). Cette mesure, essentielle pour lutter contre la pollution de l’air, fait suite à la publication du rapport « Dirty Diesel » de Public Eye ainsi qu’à la campagne menée avec ses partenaires africains. Aux Pays-Bas, le Conseil municipal d’Amsterdam demande une interdiction de produire et d’exporter de tels carburants. 

A LA UNE

 — Un premier succès pour notre campagne «Dirty Diesel»: le gouvernement ghanéen a annoncé qu’il allait réduire drastiquement la teneur en soufre autorisée sur le diesel importé. 

REPORTAGE

 — Reportage du magazine TEMPS PRÉSENT consacré au commerce sale de carburants toxiques en Afrique, avec des interviews de Marc Guéniat et Marietta Harjono de Public Eye, qui ont enquêté sur le modèle d'affaires des négociants suisses, entre Genève, Accra et Amsterdam. 

 — Le Conseil fédéral refuse d’améliorer la transparence dans le secteur des matières premières. Son message sur la révision du droit de la société anonyme, présenté aujourd’hui au Parlement, exempte définitivement les activités de négoce des dispositions relatives à la transparence des paiements aux gouvernements. La Suisse s’inscrit en faux contre les discussions en cours qui, au niveau 

 — Les Guaranis qui ont découvert les propriétés édulcorantes de la stévia ne profitent pas de ses retombées commerciales, contrairement à ce qu’exigent la Convention sur la diversité biologique et le Protocole de Nagoya. Ils ont décidé de revendiquer leur droit à un partage équitable des bénéfices. 

 — Près de 20'000 personnes ont signé la pétition demandant à Trafigura de s’engager à ne vendre que des carburants conformes aux normes européennes partout dans le monde. Public Eye a remis aujourd’hui 

 — La Commission européenne a affirmé hier que les plantes et les animaux obtenus de manière conventionnelle ne sont pas brevetables. Cet avis tant attendu s’inscrit en totale contradiction avec les 

 — L’initiative pour des multinationales responsables a été déposée avec 120 000 signatures. Elle est portée par 80 organisations de la société civile partageant la même vision : la qualité suisse doit 

 — Un rapport exclusif publié aujourd’hui par Public Eye* révèle comment les négociants suisses en matières premières profitent des faibles standards en Afrique pour produire, livrer et vendre des 

 — Une enquête de Public Eye (anciennement Déclaration de Berne) révèle que des essais cliniques menés en Egypte par les multinationales pharmaceutiques ne respectent pas les règles éthiques 

 — Le « Made in Europe » est perçu comme une garantie de qualité et de bonnes conditions de travail. Plusieurs enquêtes publiées par Public Eye (anciennement Déclaration de Berne) et ses 

Shop