Highly hazardous profits

Syngenta gagne des milliards en vendant des pesticides hautement toxiques

Le rapport de Public Eye (en anglais) met pour la première fois en lumière l’ampleur d’un commerce aussi secret que lucratif: les «pesticides extrêmement dangereux» (ou Highly Hazardous Pesticides, HHP en anglais). Notre enquête révèle l’utilisation massive des pesticides les plus toxiques dans les pays en développement et émergents, bien que la plupart soient interdits en Suisse et dans l’Union Européenne.

Sur la base de données exclusives, notre enquête révèle également le rôle central joué par le géant bâlois Syngenta dans la vente de ces produits, en particulier dans les pays en développement et émergents.

Au Brésil, premier utilisateur mondial, des millions de personnes sont exposées à un cocktail de pesticides présentant des risques pour la santé, notamment dans l’eau potable. Des experts en santé publique craignent une épidémie de maladies chroniques liée à l’utilisation massive de telles substances. Il est temps de mettre un terme à ce commerce illégitime et néfaste.

A lire également: