Le Beny Steinmetz Group

© Moshe Shai/Keystone
Toutes les personnes clés du Beny Steinmetz Group (BSG), qui fait l’objet d’une en-quête pour corruption en Guinée, résident sur les bords du Léman ou en France voisine. Le fondateur, Beny Steinmetz, est pour la première fois auditionné par la justice genevoise le 18 octobre 2013. L’enquête réalisée par Public montre que le milliardaire israélien a tissé une toile extrêmement complexe, qu’il dirige depuis Genève. Cette structure sophistiquée lui permet de diluer ses responsabilités juridiques et d’optimiser sa fiscalité.

Cette affaire occupe depuis 2013 la justice de six pays, dont la Suisse. Donnant suite à des demandes d’entraide des autorités guinéennes et américaines, le Ministère public genevois a ouvert une procédure, pour l’heure dirigée contre X, pour corruption d’agent public étranger. La structure complexe de sociétés offshore est dirigée depuis Genève. L’enquête porte sur le soupçon de corruption d’une des femmes de l’ancien président guinéen afin d’obtenir les concessions pour l’exploitation d’importants gisements de fer à Simandou. Steinmetz a payé 165 millions de dollars pour les obtenir en 2009. En 2010, le groupe brésilien Vale a racheté 51 % des actions de la firme détenant ces concessions pour 2,5 milliards de dollars. Cette somme n’aurait pas dû aboutir dans les caisses de BSG, mais alimenter celles de l’État guinéen.

© Public Eye
L’organigramme reconstitué par Public Eye illustre les difficultés extraordinaires auxquelles font face les juges lorsqu’ils enquêtent sur des groupes comme BSG.

L’affaire BSG montre l’urgente nécessité d’une transparence des paiements dans le négoce de matières premières. Il montre par ailleurs comment le recours abusif aux paradis fiscaux facilite la dissimulation d’activités illégales, en particulier dans les États fragiles. Pour mettre un terme à ces pratiques, les propriétaires et les ayants droit économique des firmes doivent être publiés dans les registres du commerce suisses.

Pour plus d’informations:

Enquêtes en eaux troubles