Nous voulons des vêtements qui n’ont rien à cacher

Nous voulons des vêtements qui n’ont rien à cacher

Le commerce en ligne alimente la surconsommation de vêtements et chaussures. Mais personne ne sait où les articles sont fabriqués, quelles sont les conditions de travail dans la production et la logistique, ni combien de produits retournés finissent à la décharge.

Nous demandons plus de responsabilité et de transparence dans l’industrie de la mode !

Protection des données

Nous voulons des vêtements qui n’ont rien à cacher. Des vêtements produits sans exploitation et qui ne finissent pas à la décharge.

Nous demandons au Parlement un paquet législatif imposant responsabilité et transparence.

Plus d'informations

  • Quel est le problème ?

    L’exploitation, les salaires de misère et les violations de droits humains sont monnaie courante dans l’industrie textile mondialisée. Dans le commerce en ligne, des conditions de travail précaires sont aussi à déplorer dans la logistique. Des changements sont également nécessaires pour des raisons écologiques, par exemple quand des articles retournés neufs sont simplement détruits.

    En une décennie seulement, Zalando, Amazon, Shein et consorts sont devenus des acteurs dominants sur le marché de la mode. Notre évaluation de dix détaillants en ligne parmi les plus connus en Suisse montrent qu’ils se soucient bien trop peu de la durabilité. 

    Les entreprises doivent être contraintes d’assumer leurs responsabilités et de faire preuve de transparence.

  • Trois revendications concrètes

    Pour faire changer les choses, il faut des règles et lois claires qui s’appliquent à tous les détaillants de la mode :

    1. Une obligation de respecter les droits humains, comprenant le versement d’un salaire vital et un devoir de transparence : ces mesures sont nécessaires pour lutter contre l’exploitation et pour savoir dans quelle usine des vêtements ou des chaussures ont été fabriqués.
    2. Une interdiction de détruire des produits à l’état neuf, afin que les retours et les invendus ne finissent pas à la décharge.
    3. Une meilleure protection légale et des contrôles dans la logistique, afin de garantir le respect du droit du travail et de lutter contre les emplois précaires.
  • Évaluation des entreprises

    Qu’en est-il aujourd'hui de la responsabilité et de la transparence dans le secteur de la mode ? Nous avons évalué dix détaillants en ligne parmi les plus connus en Suisse. Les résultats sont décevants :

    • 6 entreprises se montrent partiellement transparentes et fournissent quelques informations concrètes concernant les sites de production de leurs propres marques.
    • Aucune plateforme n’impose à d’autres détaillants la transparence sur la chaîne d’approvisionnement comme condition pour que leurs articles figurent dans son assortiment.
    • Pour aucun détaillant en ligne nous n’avons trouvé d’éléments indiquant qu’au moins une partie de la main-d’œuvre des usines textiles reçoit un salaire vital.
    • 1 seule entreprise déclare, de manière assez floue, son engagement à garantir le versement d’un salaire vital. 
    • Des emplois sûrs et non précaires dans la logistique ? Aucune entreprise ne publie d’informations indiquant que c’est le cas pour la majorité du personnel.
    • 4 entreprises déclarent éviter la destruction des articles retournés, mais aucune n’a mis en place de directive contraignante à ce sujet.

    Découvrez les résultats sur publiceye.ch/evaluation2022

Les organisation suivantes soutiennent l’appel :