Le Courrier - Comme une odeur de pétrole

Editorial du Courrier sur les révélations de Public Eye concernant Gunvor au Congo.

Des soupçons de corruption pesaient depuis 2012 sur le négociant genevois en pétrole Gunvor. Mardi, le groupe a été inculpé par le Ministère public de la Confédération tandis qu’un rapport de l’ONG Public Eye retrace l’historique des contrats douteux passés entre Gunvor et le Congo-Brazzaville. Bonne nouvelle: les enquêtes de la justice et des observateurs de ce secteur aux rouages opaques ont un effet!

La mauvaise, c’est qu’il faudra bien davantage que ce – nouveau – cas mêlant pots-de-vin, pétrole ou autre ressource précieuse, corruption et commodités helvétiques, pour que nos autorités régulent enfin le secteur du négoce. Pas question de l’effrayer par des législations strictes, ni pour la Confédération, ni pour les cantons... >>Lire en entier sur le site du Courrier.

En savoir plus :

L’histoire en six actes : les aventures de Gunvor au Congo

Le rapport d'enquête : Gunvor au Congo. Pétrole, cash et détournements : les aventures d’un négociant suisse à Brazzaville (en français, 68 pages)

L'analyse de Public Eye : Gunvor au Congo : un cas emblématique du modèle d'affaires du secteur des matières premières (en français, 12 pages)