Crise climatique: la Suisse doit cesser le commerce de charbon

Nous demandons au Conseil fédéral et au Parlement d'assumer leurs responsabilités face à la crise climatique et de décider maintenant d'abandonner le commerce de charbon, climaticide, d'ici à 2030.

Chaque signature compte! Pourquoi signer cette pétition:

Plus d'informations

  • Le charbon est climaticide

    • Le dérèglement climatique et la crise énergétique montrent à quel point il est urgent de sortir de notre dépendance aux énergies fossiles. Le charbon est la source d’énergie la plus polluante au monde. Il est responsable de 40% de l’augmentation des émissions de dioxyde de carbone (CO₂). Dans toute l’histoire de l’humanité, le charbon n’aura jamais été autant consommé qu’en 2022.
    • Les sociétés suisses extraient chaque année plus de 500 millions de tonnes de charbon. Les émissions de CO₂ générées par ce charbon (en tenant compte de l’extraction, du transport et de la transformation) dépassent celles des États-Unis.
  • La Suisse est la principale place mondiale du négoce de charbon

    • 40% du commerce mondial de charbon passe par la Suisse: 245 entreprises suisses sont actives dans l’extraction et le négoce de cette «bombe climatique».
    • Depuis 2016, les banques suisses ont prêté plus de 3,15 milliards de francs au secteur du charbon.
  • Nous devons sortir des énergies fossiles

    • La guerre en Ukraine a mis en évidence notre dépendance à l’égard des énergies fossiles et ses enjeux géopolitiques. En raison de l’augmentation du prix du gaz, le charbon a de nouveau la cote. Cette renaissance est un désastre pour la politique climatique.
    • Grâce à sa position dans le commerce de charbon, la Suisse dispose d’un levier de politique climatique et d'une responsabilité en matière de sécurité énergétique mondiale.
  • La Suisse a besoin d'une politique climatique crédible

    • En 2021, lors de la Conférence mondiale sur le climat de Glasgow, les pays ont affirmé vouloir sortir du charbon. La Suisse s'est même engagée pour un abandon total. Mais à ce jour, sa politique climatique ne tient absolument pas compte du commerce de charbon.
    • Les négociants de charbon ne se soucient pas du dérèglement climatique. C’est pourquoi les politiques doivent exiger des plans de sortie des énergies fossiles contraignants et obliger les négociants en matières premières à participer à des mesures de protection du climat et d’adaptation dans les pays du Sud.