Rapport d'activité 2018

Celles et ceux qui nous suivent assidûment connaissent la tradition: le rapport d’activité de Public Eye est l’occasion d’illustrer notre travail de manière décalée, et non sans autodérision. Cette année, c’est par des clins d’œil aux épopées parmi les plus mythiques du septième art que nous avons voulu représenter la pugnacité de toutes les personnes qui ont marqué les différents épisodes de notre engagement, depuis le lancement de la «Déclaration de Berne» il y a 50 ans. 2018 était en effet une année jubilaire. Et les différents épisodes qui ont marqué l’histoire de notre association ressemblent souvent aux sagas où s’opposent le bien et le mal, la lumière et les ténèbres, David et Goliath. Et comme dans les films, on retrouve les «suspects habituels» dans les rôles principaux…

Prix exorbitants des médicaments, pesticides interdits en Suisse mais toujours exportés, scandales de corruption et inaction fédérale, course aveugle au profit, dessous sombres de la mode: au cours des batailles de 2018, les rebelles de Public Eye ont dévoilé les activités maléfiques d’entreprises sans scrupules. Nos militants ont remporté une première victoire pour des multinationales responsables. Mais poursuivis par une armée de sinistres lobbyistes, ils continuent de s’engager pour que les sociétés suisses respectent les droits humains partout dans le monde.

Silence, on tourne!

Public Eye – Le magazine n°16, numéro spécial, rapport d’activité 2018, février 2019, 52 pages

Télécharger le rapport de l'organe de révision 2018.

Devenez membre de Public Eye!