Communiquer avec les entreprises pour exiger une mode responsable

© Chris Sattlberger/Panos
Vous souhaitez savoir où et comment un vêtement a été produit ? Vous voulez exiger d’une entreprise qu’elle fasse preuve d’une plus grande responsabilité ? Alors passez à l'action ! La plupart des enseignes de la mode ne s’engagent pas suffisamment pour garantir un salaire vital et de meilleures conditions de travail pour les travailleurs et travailleuses. Contactez les entreprises pour leur lancer un appel. Vous leur montrerez ainsi que l’éthique dans la mode est importante pour vous.

Avant de contacter une entreprise

  • Consultez son site web ou ses brochures pour voir quelles informations elle publie.
  • Ne vous laissez pas berner par ses beaux discours vides de sens sur la durabilité ou la responsabilité sociale de l’entreprise. Faites preuve de scepticisme et intéressez-vous aux informations manquantes ou trop vagues.

Contact avec l’entreprise

  • Choisissez le mode de communication que vous préférez. Un courrier postal fait toujours son effet, mais vous pouvez aussi poser des questions en magasin (une bonne entreprise devrait former ses vendeurs et vendeuses sur les conditions de production de ses articles), appeler l’entreprise, lui envoyer un courrier électronique ou l’interroger sur Instragram, Twitter, Facebook ou autre.
  • Vous pouvez obtenir l’adresse et le numéro de téléphone d’une entreprise sur son site web ou en magasin. N’oubliez de préciser où elle doit adresser sa réponse.

Conseils de formulation

  • Certaines entreprises préparent des réponses standard aux questions sur leurs conditions de production. Si vous posez des questions très générales (par ex. : « Comment vos T-shirts sont-ils produits ? »), il est fort probable que vous receviez une réponse standard ou un lien avec le site web de l’entreprise.
  • Si vous souhaitez obtenir des informations plus précises, posez des questions spécifiques, telles que : « Dans quelle usine ce T-shirt a-t-il été produit ? », « Quel est le salaire mensuel des couturières qui l’ont fabriqué ? », « D’où provient le cuir de ces chaussures et comment vous assurez-vous que les employé·e·s de la tannerie perçoivent un salaire vital ? »
  • Si vous faites en particulier référence à des abus dont vous avez eu vent, mentionnez vos sources et demandez à l’entreprise de prendre position.

Évaluation des réponses

  • Vous n’avez pas reçu de réponse ? Insistez ! Vous pouvez changer de mode de communication et, par exemple, demander en commentaire sur la page Facebook de l’entreprise pourquoi elle n’a pas répondu à votre courrier électronique.
  • Vous avez reçu une réponse mais elle ne porte pas spécifiquement sur votre question ? Ou la réponse soulève-t-elle d’autres questions ? Alors demandez une réponse sur un ton courtois mais ferme, par exemple : « Merci de m’avoir transmis votre code de conduite et votre rapport de durabilité. Mais je n’y trouve malheureusement la réponse à ma question sur le salaire mensuel des travailleurs et travailleuses qui ont fabriqué ce T-shirt. Il est important pour moi qu’un salaire vital leur soit versé. Merci de me communiquer quel est le salaire minimum des employé·e·s de vos fournisseurs en Inde. »
  • L’entreprise affirme que tout va pour le mieux ? Faites preuve de scepticisme et demandez des précisions si vous n’avez pas reçu d’informations détaillées ou de preuves de cette affirmation. Par exemple : « Merci pour votre réponse. Vous affirmez que toutes les couturières perçoivent un salaire supérieur à la moyenne et leur permettant de subvenir à leurs besoins. Cela me paraît bien, mais pourriez-vous préciser combien elles gagnent exactement (sans heures supplémentaires) ? Comment vous en assurez-vous et où puis-je obtenir de plus amples informations à ce sujet ? »
  • L’entreprise se contente de faire référence à un code de conduite externe (tel que celui de la BSCI/amfori) auquel elle affirme se soumettre, sans ajouter d’informations supplémentaires ? Demandez quelles mesures supplémentaires l’entreprise prend pour sa part, au-delà du code de conduite.

N’hésitez pas à nous faire suivre les réponses que vous recevez des entreprises, ou à nous poser vos questions à l’adresse info@publiceye.ch.