Chemin de navigation

Commercialisation

Afin de fidéliser leur clientèle, les opérateurs multiplient les offres d’abonnement qui comprennent soit un nouvel appareil «gratuit», soit un prix symbolique. Ces pratiques commerciales agressives poussent à la surconsommation et au remplacement prématuré de téléphones en parfait état de marche.

Sur le marché de la téléphonie mobile, la concurrence est rude. Les entreprises qui n’arrivent pas à être toujours à la page (l’évolution est rapide) ou à résister à la pression des coûts font faillite. Celles qui tardent à identifier une nouvelle tendance perdent d’importantes parts de marché (c’est ce qui est arrivé à Nokia avec les smartphones). De nombreux grands fabricants se concentrent sur la recherche et le marketing, sous-traitant la fabrication de leurs produits. Alors que des entreprises comme Apple et Samsung dégagent d’importantes marges bénéficiaires, les fournisseurs travaillent le plus souvent avec une grande pression sur les délais et les coûts, qu’ils répercutent sur leurs employés.

La responsabilité des opérateurs

Les fabricants ne sont pas les seuls à avoir une influence sur le genre d’appareils que nous achetons : les fournisseurs de prestations de téléphonie mobile jouent aussi un rôle. Qu’il s’agisse de Swisscom, d’Orange, de Sunrise ou d’un autre opérateur, le principe est le même : on vous offre un appareil à un prix symbolique pour autant que vous concluiez un contrat. Par ailleurs, de nombreux opérateurs offrent un nouveau téléphone portable à qui prolonge son contrat. Or, ils ne le font que dans le but de fidéliser leurs clients et ont tout intérêt à ce que ceux-ci utilisent des appareils aussi modernes que possible. En effet, plus un téléphone est moderne, plus il offre de fonctions, dont l’utilisateur se sert, et plus gros cela rapporte au prestataire de téléphonie mobile. De par leurs pratiques commerciales et leurs messages publicitaires (par exemple : « Tu veux toujours la dernière nouveauté ? Chez nous tu peux »), les opérateurs ont une part de responsabilité dans le fait que, dans nos contrées, on change de téléphone tous les douze à dix-huit mois, alors que nos appareils pourraient encore fonctionner longtemps. A noter qu’il est possible, chez différents opérateurs, de demander un rabais sur une facture au lieu d’obtenir un nouvel appareil.

Fabricant      Appareils vendus    Parts de marché

Samsung                    384'631'200                          22%

Nokia                          333'938'000                       19,1%

Apple                           130'133'200                         7,5%

ZTE                               67'344'400                         3,9%

LG                                 58'015'900                         3,3%

Autres                         772'112'900                       44,2%

Total                         1'746'175'600                        100%

Source: www.gartner.com, février 2013