Chemin de navigation

La Suisse facilite l’évasion fiscale en provenance de pays tiers de deux façons.

D’une part, elle pratique une distinction entre la soustraction fiscale et la fraude fiscale, ce qui a longtemps permis aux autorités helvétiques de refuser à leurs homologues étrangers l’entraide en matière fiscale. D’autre part, la Suisse offre aux multinationales des privilèges fiscaux (notamment les fameux régimes fiscaux spéciaux au plan cantonal), permettant à ces sociétés de rapatrier en Suisse des profits réalisés dans d’autres pays, et de les soustraire en grande partie à l’imposition.

Page 1 sur 9