Chemin de navigation

Public Eye Awards

En 2015, Chevron remporte le Public Eye Lifetime Award.

Créée en 2000 comme un contre-sommet critique au Forum économique mondial (WEF), le « Public Eye on Davos » et ses prix de la honte ont été une redoutable campagne en ligne de portée internationale. Les « Public Eye Awards », décernés de 2005 à 2015, sanctionnaient les sociétés responsables des pires cas de violation des droits humains et d’atteinte à l’environnement. En janvier 2015, nous avons tiré le bilan final de cette campagne en décernant un ultime prix de la honte, le « Public Eye Lifetime Award ».

De 2001 à 2004, la Déclaration de Berne (aujourd'hui Public Eye) a organisé un contre-sommet en marge du Forum économique mondial (WEF) : le « Public Eye on Davos ». Ce « forum ouvert » a offert une tribune pour faire entendre les critiques de représentants et représentantes d’ONG du Sud comme du Nord contre la mondialisation économique à sens unique. La recherche d’alternatives pour une économie internationale durable et plus juste sur les plans sociaux et écologiques était également au cœur des discussions.

A partir de 2005, la campagne s’est donnée de nouveaux moyens d’interpeller le WEF et ses participants. La remise des « Public Eye Awards », ces prix de la honte « récompensant » les agissements les plus irresponsables dans les domaines des droits humains et de l’environnement, a bénéficié d’une vaste couverture médiatique. Violations des droits humains, mauvaises conditions de travail, atteintes à l’environnement, manque de transparence ou corruption : les Public Eye Awards dénonçaient les pratiques commerciales d’entreprises irresponsables afin qu’elles sentent la pression de la société civile En attirant l’attention de l’opinion publique et des médias, ils permettaient de faire pression sur les « lauréats » pour qu’ils assument leurs responsabilités. A partir de 2009, la Déclaration de Berne a remis les Public Eye Awards en partenariat avec Greenpeace Suisse, et a ainsi pu toucher un public encore plus large.

En 2015, la campagne s’est achevée avec la remise du « Public Eye Lifetime Award ». Les légendaires The Yes Men, superstars américaines du mouvement altermondialiste, ont présenté en grande pompe leur foudroyant « Requiem pour le WEF », enterrant symboliquement le Forum économique de Davos et la mondialisation néo-libérale, tant glorifiée par le passé.

Les Public Eye Awards avaient pour mission de contribuer à une plus grande justice sociale et écologique. Ils ont mis en évidence la nécessité d’établir des mesures efficaces et contraignantes pour que les entreprises se montrent plus responsables. Le lancement, en avril 2015, d’une initiative populaire visait à adresser cette revendication centrale dans l’arène politique : l’initiative pour des multinationales responsables exige des règles contraignantes pour que les sociétés domiciliées en Suisse respectent les droits humains et l’environnement partout dans le monde.

Moments-clés

Page 1 sur 5