En cas de violation des droits du travail…

Les violations des droits du travail sont monnaie courante dans l’industrie de la mode. En voici quelques exemples :
© Krista Mahr / Reuters

Sécurité sur le lieu de travail

Garantir la sécurité et la salubrité sur le lieu de travail ne va pas de soi : c'est ce qu'a révélé l'effondrement tragique de l'usine Rana Plaza au Bangladesh en 2013. Entre 1990 et 2013, près de 2200 personnes ont perdu la vie dans des usines de vêtements rien qu'au Bangladesh, et environ 5000 ont été blessées. La Campagne Clean Clothes (CCC) a proposé, en collaboration avec les syndicats internationaux IndustriALL et UNI, un accord relatif à la sécurité des bâtiments et à la protection contre les incendies. Cet accord a été signé par de nombreuses entreprises, dont H&M et C&A, suite aux pressions de la société civile.

© Justin Jin / Panos

Sablage

La technique du sablage consiste à donner à des jeans neufs un aspect « usé » ou « vintage ». En Turquie, au moins 1200 sableurs et sableuses souffrent d'une maladie pulmonaire incurable, la silicose ; en vérité, 5000 à 10 000 personnes seraient atteintes de cette maladie. Jusqu'au début de l’année 2013, 52 décès ont été constatés. Le sablage ayant été interdit en Turquie, la production a été délocalisée, notamment au Bangladesh et en Chine, où les travailleurs et travailleuses encourent désormais les mêmes dangers. La CCC exige que le sablage soit interdit partout dans le monde. Dans le cadre d'une campagne lancée en novembre 2009, plus de 40 grandes marques se sont engagées à interdire le sablage – mais, pour l’instant, cela reste toutefois un vœu pieux.

© AM, Ahad / AP, Keystone

Activité syndicale

Licencier des travailleurs syndiqués et même fermer les usines où les ouvriers sont organisés en syndicats sont des méthodes courantes pour réprimer ou empêcher les activités syndicales. De telles méthodes vont à l'encontre des normes fondamentales de l'OIT ainsi que des Principes directeurs de l'OCDE à l'intention des entreprises multinationales. L'entreprise suisse de sous-vêtements Triumph International a licencié quelque 3660 employé·e·s en Thaïlande et aux Philippines en 2009 – dans les deux usines, les syndicats étaient bien organisés. La CCC a soutenu ces syndicats entre 2009 et 2012 dans leur combat pour plus de justice.

© Greenpeace

Travail des enfants et travail forcé

Le travail des enfants et le travail forcé sont réglés par les normes fondamentales de l'OIT et interdits partout dans le monde. Pourtant, ces interdictions continuent d'être transgressées dans l'industrie de la mode. SOMO, une organisation partenaire de la CCC, a découvert en 2011 que des jeunes filles étaient victimes de travail forcé dans des usines de couture en Inde. La CCC a fait un travail d'information auprès du public et exigé des entreprises suisses qu'elles assument leurs responsabilités.

La Campagne Clean Clothes

Dans bien des cas, là où il y a violation des droits humains et des droits du travail, il faut faire pression pour que les entreprises et les gouvernements concernés prennent des mesures pour améliorer la situation. La Campagne Clean Clothes (CCC) travaille en collaboration avec de nombreuses organisations partenaires dans les pays de production et dans les usines, qui l'informent des violations des droits du travail et des droits humains. Dans le cadre d'appels urgents et de campagnes, la CCC intervient et s'engage pour que les employées dans les usines de vêtements puissent défendre leurs droits.