Chemin de navigation

Retour à la page principale

Le Public Eye épingle Areva et Glencore et félicite Hess Natur

le 22 janvier 2008

Davos, 23.01.2008 - En marge du World Economic Forum (WEF), la Déclaration de Berne et Pro Natura ont à nouveau élu les multinationales les plus irresponsables de l’année. Leurs désormais traditionnels «Public Eye Awards» négatifs sont décernés à des entreprises au comportement social et écologique particulièrement néfaste. Ces oscars de la honte vont cette année à Areva, la multinationale française du nucléaire, ainsi qu’à Glencore, le géant des matières premières basé à Zoug. Areva reçoit en outre le prix du public, décerné par les internautes sur le site web du Public Eye. L’entreprise allemande Hess Natur, active dans la distribution de textiles biologiques, a reçu le prix positif. Dans son discours d’ouverture, le conseiller national Bastien Girod a fait des propositions novatrices pour que l’Etat encourage davantage la consommation critique.

Des organisations non gouvernementales (ONG) du monde entier ont présélectionné 40 entreprises nationales et internationales pour les trois catégories des Public Eye Awards. Les deux entreprises primées négativement sont représentatives des membres du WEF et des multinationales, dont les agissements sociaux et écologiques détestables révèlent la face cachée d’une mondialisation axée sur le profit à tout prix. Le Positive Award distingue par contre une initiative particulièrement exemplaire en matière de responsabilité sociale des entreprises.

Le Public Eye Global Award est décerné au groupe nucléaire étatique français Areva S.A. Au Nord du Niger, Areva extrait de l’uranium dans des conditions totalement scandaleuses. Alors que les analyses montrent une contamination de l’air, de l’eau et du sol, les mineurs ne bénéficient d’aucune information sur les risques sanitaires liés à leur travail. Almoustapha Alhacen, président de l’organisation nigérienne Aghirin’man parle dans son intervention à Davos de «décès suspects chez les travailleurs, causés probablement par la poussière radioactive et la contamination des eaux souterraines».

Glencore a gagné le Public Eye Swiss Award. Le groupe basé dans le paradis fiscal de Zoug se distingue dans ses activités par son absence de tout scrupule et par sa grande opacité. En Colombie, les mines qu’exploite Glencore sont la source de graves pollutions et de nombreux cas de maladies dans la population locale. L’entreprise, qui a le plus important chiffre d’affaires de Suisse, mène une politique extrêmement agressive envers les syndicats. Elle a été nominée par Funtraenergética, un syndicat colombien des secteurs minier et énergétique. Son juriste, Sergio Beccera, a fait état à Davos des camps d’entrainement de milices paramilitaires situés sur les terrains des mines, des violations de la liberté d’association et du dumping social permanent dont sont victimes les travailleurs chez Glencore.

Hess Natur est honorée du Public Eye Positive Award pour un projet de coton biologique au Burkina Faso, en collaboration avec Helvetas. Delphine Zoungrana, responsable de l’agriculture biologique à l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina, souhaite «qu’il y ait plus d’initiatives pour des salaires justes et une agriculture sans pesticides afin que tous les humains puissent vivre dans la dignité».

Pour la première fois cette année, un prix du public a aussi été décerné. Avec près de la moitié des dix mille votes enregistrés, Areva «triomphe» devant Bayer et Glencore. Elle obtient le Public Eye People’s Award. Ce résultat montre combien le Public Eye est proche de son public.

Avec le Public Eye, la Déclaration de Berne et Pro Natura assurent depuis l’an 2000 une contre-présence publique au WEF. Les deux ONG sont convaincues qu’une telle action pousse les multinationales à se comporter de manière plus respectueuse envers les personnes et l’environnement. Elles exigent concrètement des règles internationales contraignantes en matière de responsabilité des entreprises.

Retour à la page principale