Chemin de navigation

Retour à la page principale

Votations fédérales du 22 septembre: Oui à la Fondation Suisse solidaire

le 9 juillet 2002

Lausanne et Zurich, le 9 juillet 2002 - La Déclaration de Berne demande que la Fondation Suisse solidaire prévienne effectivement, comme le prévoit la loi, les causes de la pauvreté. Dans cette perspective, elle soutient le contre-projet de l’Assemblée fédérale « L’or à l’AVS, aux cantons et à la Fondation » soumis en votation populaire le 22 septembre.

Attribuer les revenus du capital tiré des 1'300 tonnes d’or vendus par la Banque nationale à l’AVS, aux cantons et à la Fondation Suisse solidaire constitue une proposition équilibrée aux yeux de la Déclaration de Berne. Contrairement à l’initiative de l’UDC qui prévoit de verser à l’AVS immédiatement le capital issu de la vente de l’or, ce contre-projet des Chambres fédérales préserve l’avenir et offre à notre pays la possibilité de soutenir des projets innovateurs. La Déclaration de Berne appelle à voter oui au contre-projet instituant la Fondation Suisse solidaire pour trois raisons.

  • La Fondation veut faire la part belle aux jeunes en soutenant leurs projets, en leur donnant une place centrale au sein du Conseil de fondation et en inscrivant dans ses tâches le souci de leur avenir. La Déclaration de Berne voit dans cette volonté un grand potentiel novateur qui apportera une stimulation bienvenue au pays.
  • La Fondation va soutenir de manière « équitable » les actions en Suisse et à l’étranger. Il est prévu de dédier la moitié des fonds disponibles à des projets situés en dehors du pays. La Déclaration de Berne salue cette ouverture et demande que les pays les plus pauvres soient largement bénéficiaires de projets financés par la Fondation. Car c’est dans ces pays que se joue l’avenir du monde, et partant de notre pays.
  • La Fondation aura entre autres la tâche de prévenir les causes de la pauvreté. La Déclaration de Berne soutient cette approche et souhaite qu’elle acquière une dimension centrale dans les activités futures de la Fondation. Dans une lettre adressée récemment au Conseiller fédéral Kaspar Villiger, elle a demandé que la Fondation Suisse solidaire soit un véritable instrument au service de la lutte contre les causes de la pauvreté. Car là réside l’originalité de la Fondation, la niche qui lui permettra de se distinguer des autres institutions qui oeuvrent dans le domaine humanitaire.
Retour à la page principale