Chemin de navigation

  • Les autorités fédérales doivent analyser régulièrement l’efficacité du dispositif anti-blanchiment helvétique et réprimer sévèrement les intermédiaires financiers qui ne s’y conforment pas.
  • Le cadre légal permettant d’identifier, de bloquer, de saisir et de rapatrier des fonds d’origine illicite appartenant à des PEP doit être amélioré. Il doit permettre en particulier d’agir dans les cas les plus fréquents, c’est-à-dire lorsque les personnes commettant des détournements de fonds sont au pouvoir.
  • Les procédures de restitution de fonds illicites doivent être menées de façon durable, c’est-à-dire que les sommes restituées dans leur pays d’origine doivent l’être au bénéfice de la population. Leur usage doit être supervisé par les autorités suisses ou, à défaut, par une autorité équivalente (la Banque mondiale, par exemple).