Chemin de navigation

En Suisse, on mange près de 12 kilos de chocolat par personne et par année – plus que partout ailleurs dans le monde! Cette denrée est aussi le produit suisse d’exportation le plus connu et le plus apprécié à l’étranger. La Suisse doit donc beaucoup à son chocolat. Et pourtant, le cacao, son principal composant, est souvent produit dans des conditions très éloignées des droits humains et de la tradition humanitaire attachée à l’image de notre pays.

  • Dans le monde, près de 5,5 millions de petits paysans cultivent du cacao.
  • Environ 70 pour cent du cacao négocié dans le monde vient d’Afrique de l’Ouest.
  • La chute du prix du cacao depuis l’automne 2016 a aggravé les conditions de travail et de vie déjà précaires des familles de cacaoculteurs et cacaocultrices. En Côte d’Ivoire, le prix des fèves a accusé en six mois une baisse pouvant allant jusqu’à 35 %. Non seulement les maigres revenus tirés de la culture du cacao ne permettent pas aux paysans de couvrir leurs besoins de base, mais leurs exploitations enregistrent de lourdes pertes (Baromètre du cacao 2018).
  • Quelque 2 millions d'enfants travaillent dans des conditions indignes dans les plantations de cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana.
  • Barry Callebaut et Cargill contrôlent 70 à 80 pour cent du marché du chocolat de couverture.
  • Six grandes marques de chocolat (Mondelez, Mars, Nestlé, Ferrero,Hershey’s et Lindt & Sprünglli) contrôlent 40 pour cent du marché mondial du chocolat.

Moments-clés

Page 1 sur 3