Chemin de navigation

La véritable origine de l’or « togolais » raffiné en Suisse

Comment la Suisse peut-elle importer chaque année plusieurs tonnes d’or du Togo, alors que ce pays n’en produit pas ? Sur la base de témoignages et de documents exclusifs, Public Eye révèle en septembre 2015 que cet or est issu de mines artisanales du Burkina Faso, où il est extrait par des enfants dans des conditions innommables. Le fruit de leur labeur est ensuite acheminé par des contrebandiers jusqu’au Togo, d’où il est importé par une société genevoise qui le revend à la raffinerie tessinoise Valcambi.

Public Eye (anciennement Déclaration de Berne) Un filon en or

 

En révélant l’origine problématique de l’or « togolais » raffiné en Suisse par Valcambi, l’enquête de Public Eye montre une fois encore l’insuffisance des mesures volontaires prises par les entreprises pour prévenir les violations des droits humains. Le Conseil fédéral reconnait les risques associés à ce secteur très lucratif et souligne l’importance de renforcer les standards en matière de transparence et de responsabilité. Pourtant, les efforts pour prévenir l’importation en Suisse d’or entaché par la corruption, les dégâts environnementaux ou les violations des droits humains restent largement insuffisants.

Rapport d’enquête publié en septembre 2015 par Public Eye (anciennement Déclaration de Berne) A Golden Racket - The True Source of Switzerland's "Togolese" Gold

Afin de remédier à ces abus, Public Eye et plus de soixante organisations suisses ont lancé, en avril 2015, une initiative populaire pour des multinationales responsables. Elle demande que les sociétés domiciliées en Suisse aient l’obligation légale de s’assurer que leurs activités ne conduisent pas, directement ou indirectement, à des violations des droits humains ou à des atteintes à l’environnement.

En savoir plus :

 

Suite au rapport :

 

 

« Agir ici pour un monde plus juste »

Public Eye a enquêté durant près de deux ans sur les affaires douteuses de Gunvor au Congo. Public Eye est financée essentiellement par le soutien de ses membres et donateurs. Vous pouvez nous aider à poursuivre notre travail d’enquête en toute indépendance : soutenez par un don notre travail pour un monde plus juste. Merci !