Chemin de navigation

Campagne pour un salaire vital 2014: Informations et contexte

Les vêtements « made in Europe » sont garantis éthiques. Vérité ou idée reçue ?

Public Eye

Toucher un salaire vital en contrepartie de son travail est un droit humain fondamental. Pourtant, ce droit est constamment bafoué dans le monde.

Les millions d'ouvriers et d'ouvrières du secteur textile ne gagnent que quelques francs par jour et restent prisonniers du cercle vicieux de la pauvreté, alors que les articles qu'ils produisent permettent à l'industrie de l'habillement, du textile et de la chaussure de réaliser des chiffres d'affaires et des bénéfices qui se comptent en milliards. Quelque 60 millions de personnes dans le monde travaillent pour les grandes marques du textile, du vêtement et de la chaussure. Elles produisent aussi pour des entreprises suisses, comme Charles Vögele, Tally Weijl, Triumph ou Strellson.

L'absence d'un salaire vital dans les pays de production est le principal problème de ce secteur, que ce soit en Asie, en Europe de l'Est (PDF, 5.8 MB), en Turquie ou en Afrique du Nord. Dans le monde entier, les travailleurs et les travailleuses du textile se battent avec un désespoir et un sentiment de révolte toujours plus grands contre l'asservissement économique imposé par l'industrie. Au cours des derniers mois, des manifestations ont eu lieu au Cambodge, où des centaines de milliers d'ouvriers et d'ouvrières sont descendus dans la rue pour défendre leurs droits et demander que le salaire minimum légal soit élevé à 160 dollars par mois.

Au Bangladesh, des milliers de personnes ont manifesté pour une augmentation des salaires et une amélioration de la sécurité dans les usines. Pour la Campagne Clean Clothes (CCC), aucune entreprise ne peut prétendre travailler de manière «équitable» ou «éthique» tant qu'elle ne garantit pas le versement d'un salaire vital aux personnes qui fabriquent ses articles. Pour lutter contre ce scandale, nous avons analysé les pratiques de 18 entreprises suisses et évalué leur engagement concret pour garantir le paiement d'un salaire vital sur leur chaîne d'approvisionnement, dans le secteur textile, du vêtement ou de la chaussure.

Les résultats (PDF, 1.6 MB) montrent que très peu d’entreprises prennent des mesures concrètes pour s’assurer que les salaires payés sur leur chaîne d’approvisionnement correspondent bien au salaire vital. Bon nombre d’entreprises interrogées ont par ailleurs manqué cruellement de transparence, certaines livrant même des informations plus maigres encore que lors de notre précédente évaluation en 2010. D’après ces sociétés, les données relatives aux pays de production de leurs marchandises ou aux salaires payés par leurs fournisseurs seraient de nature confidentielle.

Conseils pour des achats éthiques

erklaerungvbern

Le 11 juin 2014, Public Eye, qui coordonne en Suisse la Campagne Clean Clothes, a lancé une vaste campagne d’information et de sensibilisation «Pour un salaire vital».

Sur le site de la campagne, vous pourrez découvrir quelles entreprises de l’industrie vestimentaire s’engagent concrètement pour le versement d’un salaire vital. Vous trouverez également de précieux conseils d’achat, une App pour Android à télécharger, ainsi qu’un petit guide d’achat de poche très pratique à commander gratuitement.

Vous trouverez ci-dessus l’évaluation détaillée des 18 plus importantes entreprises du secteur vestimentaire en Suisse, ainsi que notre rapport d’enquête sur les salaires de misères versé en Europe de l’Est et en Turquie.